australie

Coupe du monde 2018 : Zoom sur l'équipe d'Australie

Publié le , modifié le

Les Australiens sont passés par les barrages pour se qualifier, à l’arraché, pour l'édition 2018 de la Coupe du monde. Les Socceroos ont même failli se faire éliminer par une surprenante équipe de Syrie lors des barrages de la zone Asie (1-1, 2-1 a.p.). Mais l'Australie sera bien présente pour ce Mondial, elle croisera la France en phase de groupes.

► Retrouvez le guide la Coupe du monde 2018

• Ambitions : Sortir d'un groupe compliqué 

Sur le papier, pas vraiment de doute. L’Australie apparaît comme l’équipe la plus faible du groupe C. La France est bien supérieure aux Australiens, tout comme le Danemark. Même si le Pérou est moins fort que les deux nations précédentes, les Socceroos semblent être un cran en-dessous des Sud-américains. Il sera donc difficile pour les Australiens de sortir de cette poule. Mais bien entendu, ils ne lâcheront rien pour tenter d’accrocher un huitième de finale. Massimo Luongo, milieu de la sélection, estime que le statut de “maillon faible” peut être un avantage pour les Australiens. "Si nous faisons un bon résultat pour notre premier match contre les Français (le samedi 16 juin à Kazan, 12h00 heure française), il restera deux matches et tout peut arriver", a indiqué le joueur dans une interview à la chaîne publique australienne ABC.

• Le joueur à suivre

Même si Tim Cahill (meilleur buteur de l'Australie avec 50 buts) sera la star de l'équipe, l'homme à suivre sera plutôt Mathew Ryan, le gardien de la sélection. A 26 ans, il vient d'effectuer sa première saison à Brighton, club de Premier League. Une première année emplie de très bonnes performances. 

• Parcours : Un long périple 

Il n'a pas été de tout repos. Le chemin vers la Coupe du monde a débuté en juin 2015 pour les Socceroos. Sans encombre, ils dominent leur groupe de la zone pour passer au tour suivant, où il faut terminer à la première ou deuxième place pour accéder directement au Mondial. Mais les Australiens échouent à la troisième place, à égalité de points avec l'Arabie Saoudite. Se dresse alors l'équipe de Syrie en barrages de la zone Asie. Pourtant favorite, l'Australie peine à éliminer la valeureuse sélection syrienne (1-1, 2-1 a.p.). Il leur reste alors une dernière étape à franchir pour que la Russie s'ouvre à eux : le barrage intercontinental. Opposés aux Honduras, les Jaune et Vert l'emportent (0-0, 3-1). 

• Historique en Coupe du monde

Tout d'abord non inscrite pour participer à la Coupe du monde, l'Australie effectue sa première tentative de qualification en 1966. Raté, tout comme en 1970. Le pays doit attendre 1974 pour connaitre son premier Mondial, dans le groupe des deux Allemagnes et du Chili. Les Australiens se font sortir dès le premier tour. Après ce premier essai, les Socceroos connaissent une disette de 32 ans. Le peuple du pays d'Océanie doit attendre le Mondial allemand de 2006 pour goûter à nouveau à la Coupe du monde. C’est d'ailleurs durant ce Mondial que la sélection réalise son meilleur parcours en atteignant les huitièmes de finale (défaite face aux futurs champions du monde, les Italiens). 

Cette année, les Australiens disputeront donc le cinquième Mondial de leur histoire (1974, 2006, 2010, 2014, 2018). 

• Le onze type

Coupe du monde 2018 : Zoom sur l'équipe d'Australie
© Kevin Jérault

• Classement FIFA

L'Australie pointe au 40ème rang de la FIFA, bien loin derrière la France (6ème), le Pérou (11ème) et le Danemark (12ème). 

• Palmarès

Meilleure performance en Coupe du monde : huitième de finale en 2006 (défaite face à l'Italie)

Finaliste de la Coupe des Confédérations : 1997 (défaite face au Danemark)

Quatre fois vainqueurs de la Coupe d'Océanie : 1980/1996/2000/2004

Vainqueur de la Coupe d'Asie : 2015

• L'info en plus 

Bert van Marwijk, sélectionneur de l'Australie, n'est arrivé que fin janvier à la tête de l'équipe nationale. Son prédécesseur Ange Postecoglou, fatigué après quatre années en poste, avait démissionné alors qu'il avait réussi à emmener l'Australie en phase finale de la Coupe du monde. Bert van Marwijk était l’entraîneur des Pays-Bas en 2010, avec qui il a réussi à atteindre la finale du Mondial. 

Bert van Marwijk n'est présent que pour un intérim durant cette aventure, car un nouvel entraîneur est déjà désigné en la personne de Graham Arnold. A noter que Bert van Marwijk est le troisième coach néerlandais à diriger la sélection australienne lors d'un mondial (Guus Hiddink en 2006, Pim Verbeek en 2010).

Théo Dorangeon @@jusdorangeon