croatie

Coupe du monde 2018 : Zoom sur la Croatie

Publié le , modifié le

Obligé de passer une nouvelle fois par les barrages pour obtenir son ticket pour la Coupe du monde, la Croatie fait figure cette année encore d'outsider. Si sur le papier elle n'a rien à envier à personne, la Croatie joue de malchance dans la compétition. Avec l'Argentine, l'Islande et le Nigeria, les Vatreni devront batailler pour sortir d'un groupe D qui promet quelques surprises.

► Retrouvez le guide la Coupe du monde 2018

• Ambitions : Vaincre la malédiction

Cette année encore les Croates font figure d’outsider, pourtant leur parcours en Coupe du monde est souvent de courte durée. Depuis la demi-finale de 1998, l’équipe du damier n’a jamais passé la phase de groupe lors des ses trois dernières participations en 2002, 2006 et 2014. En Russie, la Croatie n’aura pas la tâche facile. Avec l’Argentine de Messi, finaliste de la Coupe du monde 2014, le duel pour la première place s’annonce rude. Les Croates retrouveront l’Islande, contre qui ils ont buté lors des qualifications pour ce Mondial. 

Néanmoins, le sélectionneur, Zlatko Dalic, peut compter sur des joueurs d’expériences comme Ivan Rakitic, Luka Modric, Mario Mandžukić ou encore Ivan Perisic. Une nouvelle élimination dès les matches de groupe serait un terrible échec pour la Croatie. L’objectif est a minima d’atteindre les huitièmes de finale où elle pourrait retrouver l’équipe de France, leur bourreau en demi-finales en 1998.

• Le joueur à suivre 

Passé par les plus grands club européens, Mario Mandzukic va faire trembler pas mal de défenses à la Coupe du monde. Doté d'un palmarès long comme le bras en club, l'attaquant de la Juventus Turin arrive en Russie pour déjouer les pronostics et rapporter un premier trophée à la Croatie. 

• Parcours : Dalic le sauveur 

La Croatie est passée par toutes les émotions pour décrocher son billet en Russie. Favoris du groupe I, elle avait très bien débuté sa campagne avec 3 victoires et 2 nuls sur les matches aller, dont un succès marquant (2-0) contre l’Islande. Cependant, une défaite (1-0) contre les Nordiques pour débuter la phase retour a semé le doute dans la formation croate. Une autre défaite en Turquie, et un nul contre la Finlande ont éteint tout espoir de première place, synonyme de qualification directe pour le Mondial.

Ces mauvais résultats ont poussé le sélectionneur Ante Cacic vers la sortie. Appelé dans l’urgence pour qualifier son pays pour la Coupe du Monde, Zlatko Dalic a quitté son poste à Al-Aïn (Émirats arabes unis) où il officiait depuis 7 ans. Avec une victoire 2-0 contre l’Ukraine, la Croatie s’est donné une dernière chance de voir la Russie en accédant au barrage de la zone Europe. Contre la Grèce de Kostas Mitroglou, Dalic et ses hommes se sont qualifiés pour la Russie en s’imposant 4-1 sur l’ensemble des deux matches. En remplissant sa mission, le sélectionneur croate a été prolongé pour diriger son pays au Mondial.

• Historique en Coupe du monde

En Russie, la Croatie va participer à son cinquième Mondial. Qualifier pour la première fois en 1998, la Coupe du Monde en France reste le meilleur parcours de l'équipe au damier, demi-finaliste malheureux vaincu par le pays-hôte. Depuis leur troisième place, le pays de Luka Modric n'a plus disputé une rencontre à élimination directe. Sur ces trois dernières participations en 2002, 2006 et 2014, la Croatie n'a jamais survécu au premier tour. 

• Le onze type 

Coupe du monde 2018 : Zoom sur la Croatie
© Kévin Jérault

• Classement FIFA

Actuellement 18e meilleure nation mondiale, la Croatie tourne autour de sa position moyenne depuis la création du classement FIFA (21e). Néanmoins, les Croates sont loin de leur meilleur rang atteint en 1998 (4e).

• Palmarès

Coupe du monde : Demi-finales en 1998 

Euro : Quarts de finale en 1996 et 2008

• L'info en plus 

La Croatie est passée à deux doigts d'être privée de sa star et capitaine Luka Modric. En mars dernier, le milieu de terrain du Real Madrid a été inculpé pour faux témoignage. Cela fait suite à une enquête pour corruption dans le football croate. Le joueur aurait menti sur les conditions de son futur transfert lors de sa signature au Dinamo Zagreb en 2004. Le Capitaine des Vatreni risque de six mois à cinq ans de prison, selon le code pénal croate. 

Adrien Paquier @AdrienPaquier