lemar

Coupe du monde 2018 : Thomas Lemar, transformer l'éclaircie en soleil radieux

Publié le , modifié le

L'équipe de France affronte ce mardi à 16 heures le Danemark pour obtenir la première place du groupe C. Plusieurs changements devraient être effectués par Didier Deschamps, malgré l'enjeu de la tête de poule. Parmi les nouveaux arrivants dans le probable onze titulaire, Thomas Lemar fait presque figure d’exception. Il y a quelque temps encore, le milieu français était annoncé comme un titulaire important des Bleus. Avant de voir son statut s'effriter.

Il y a trois mois quasiment, il surnageait au sein d'une équipe de France fébrile. En match amical face à la Colombie (défaite 3-2 des Français), Thomas Lemar brillait par sa technique, sa vista et son élégance au milieu de Tricolores brouillons et imprécis. Des passes au millimètre, une présence constante dans le cœur du jeu et un but face à la nation sud-américaine. Le milieu offensif de 22 ans montrait toute son importance dans la formation de Didier Deschamps. Aujourd'hui tout a changé.

Thomas Lemar est complètement sorti de la rotation du sélectionneur français. Durant la préparation à la Coupe du monde, il n'a eu le droit qu'à une petite vingtaine de minutes face à l'Italie et trois face aux Etats-Unis. Un temps de jeu dérisoire pour un joueur qui a débuté cinq matches sur huit en Bleu entre juin 2017 et mars 2018 (dernière campagne avant la préparation au Mondial). 

Dispositifs en pagaille

Face à l'Angleterre, en juin 2017, Lemar était aligné avec Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé dans un 4-4-2 à plat. Une association de trois jeunes au potentiel énorme qui avait allumé la défense des Three Lions. Mais le joueur formé à Caen a été doublé par ces deux compères. Et Nabil Fékir a pointé le bout de son nez pour ternir la situation personnelle de Lemar. Sur les deux premiers matches de la Coupe du monde, le Lyonnais est entré en jeu, pas Lemar. Pire pour le joueur récemment transféré à l'Atlético Madrid pour 72 millions d'euros, Blaise Matuidi lui a été préféré comme ailier gauche face au Pérou dans un 4-2-3-1. Un poste qui aurait collé au profil technique et offensif de Thomas Lemar, mais dont Didier Deschamps a décidé de se passer. 

Lire aussi : Lemar transféré à l'Atlético Madrid

Les dispositifs tactiques mis en place par Didier Deschamps sont le problème pour Lemar avec les Bleus. Fini le 4-4-2 à plat, où le gaucher avait trouvé sa place. Le 4-3-3 a débarqué offrant à l'équipe de Deschamps plus de stabilité défensive avec un milieu plus dense. Pour Lemar, ça impliquait une concurrence féroce pour être l'ailier gauche du onze : Dembélé, Mbappé ou même Griezmann. Impossible également de la place comme milieu relayeur gauche, poste bloqué par Paul Pogba ou Blaise Matuidi. Thomas Lemar se retrouve dans une position inconfortable, obligé de prendre place sur le banc. Cette situation, "il la vit plutôt bien, même si, quelque part, il y a de la frustration", reconnaît son coéquipier à Monaco et en équipe de France Djibril Sidibé, qui devrait lui aussi être titulaire.

Un nouveau statut en club difficile à digérer

Si les mises en places tactiques des Bleus ne jouent pas en faveur de Thomas Lemar, sa saison à Monaco est aussi un frein à une place de titulaire. Après les départs de Bernardo Silva et Kylian Mbappé l'été dernier, le Guadeloupéen s'est retrouvé dans la position du leader dans la création de jeu des champions en titre. Aux côtés du finisseur Falcao, il devait être l'initiateur des offensives monégasques.  Replacé en 10 par Leonardo Jardim, Lemar n'a pas eu le même rendement que la saison du sacre en Ligue 1 : 14 buts et 17 passes décisives en 55 matches en 2017/2018. Seulement 3 réalisations et 10 passes cette saison.  "Thomas reste un très bon joueur, il a eu une fin de saison très difficile avec son club, évidemment qu'un système lui convient mieux que l'autre. Il a joué peu en préparation aussi mais cela n'enlève rien à ce que je pense de lui", soulignait Didier Deschamps, il y a peu sur TF1. 

Thomas Lemar a connu plusieurs bas avec Monaco cette saison.
Thomas Lemar a connu plusieurs bas avec Monaco cette saison.

Toutefois, Thomas Lemar devrait avoir une chance de briller, ce mardi (16h), face au Danemark en étant titulaire. S'il n'a pas eu beaucoup de minutes pour montrer ses capacités en préparation et faire changer l'avis de Didier Deschamps, il aura une opportunité de "sauver" son Mondial et de prouver qu'il a un rôle à jouer pour le reste de la compétition. "Je suis un travailleur, la concurrence m'a beaucoup aidé, notamment en club, cela m'a forgé un caractère", confiait le Français en conférence de presse début juin. "Il a une patte gauche magnifique", salue Corentin Tolisso. "On sait qu'il est important pour notre équipe. Il peut faire la différence à tout moment. Il a une capacité technique pour créer le décalage, faire une bonne passe. Il a une bonne frappe aussi. Il peut marquer de loin".

Le dispositif face aux Danois devrait être un 4-2-3-1,  où Lemar sera placé en tant que milieu gauche. C'est d'ailleurs dans cette configuration qu'il avait réalisé son meilleur match en Bleu. C'était en août dernier lors d'un match de qualification face au Pays-Bas (victoire 4-0 des Bleus). Thomas Lemar avait rayonné et inscrit un doublé. 

Coupe du Monde de Football