Logo Coupe du monde
La Coupe du monde 2018 commence ce jeudi 14 juin. | FIFA

Coupe du monde 2018 : Pour tout savoir sur la compétition

Publié le , modifié le

Après 4 ans d'attente, la Coupe du monde reprend ses droits ! A partir de ce jeudi et jusqu'au dimanche 15 juillet, date de la finale, les 32 meilleures nations de la planète vont s'affronter afin de décrocher le 21e titre de champion du monde. Focus sur la compétition...

• Les stades

Les 32 nations présentes en Russie se disputeront la 21e édition de la Coupe du monde de la FIFA dans 12 stades disséminés au sein de 11 villes du territoire russe. Saint-Pétersbourg, Moscou, Iekaterinbourg, Sotchi ou encore Kazan, des milliers de kilomètres seront parcourus dans tout l'ouest russe. 

• Les chocs du premier tour

Comme il est de coutume, c'est l'équipe hôte qui ouvrira le bal ce jeudi 14 juin pour un mois de compétition. Le premier match du Mondial 2018 opposera la Russie à l'Arabie Saoudite après la cérémonie d'ouverture. Coup d'envoi prévu à 17h00. Le premier tour, qui se jouera jusqu'au 28 juin, nous offrira quelques rencontres on ne peut plus alléchantes.

- Vendredi 15 juin (1ere journée, Groupe B) : Portugal - Espagne
- Vendredi 15 juin (1e journée, Groupe A) : Egypte - Uruguay
- Dimanche 17 juin (1e journée, Groupe E) : Brésil - Suisse
- Dimanche 17 juin (1e journée, Groupe F) : Allemagne - Mexique
- Jeudi 21 juin (2e journée, Groupe D) : Argentine - Croatie
- Dimanche 24 juin (2e journée, Groupe H) : Pologne - Colombie
- Mardi 26 juin (3e journée, Groupe C) : Danemark - France
- Jeudi 28 juin (3e journée, Groupe G) : Angleterre - Belgique

Cliquez ici pour découvrir le calendrier complet

• Le Guide de la Coupe du monde

Pour tout connaître des 32 équipes engagées, découvrez notre guide de la Coupe du monde en cliquant ici. 

• Les favoris 

Allemagne : La Mannschaft a une tâche compliquée en Russie. Joachim Löw et sa troupe défendent leur couronne brillamment remportée il y a quatre ans. Dans un groupe largement à sa portée, l’Allemagne vise loin et peut, en cas de nouveau succès, rejoindre le Brésil sur le toit du monde avec 5 succès dans la compétition.

Brésil : C’est l’une des sélections les plus attendues du Mondial en Russie, le Brésil de Tite fera partie des favoris à la victoire finale. Quatre ans après la défaite historique concédée contre l’Allemagne à la maison (7-1), les Auriverde ont eu le temps de panser leur plaie. L’ont-ils fait ? C’est une autre question. Le Brésil court après sa sixième Coupe du monde depuis maintenant 16 ans. Il est temps de mettre fin à la disette.

Espagne : Oubliez le fiasco de 2014 et le flop de 2016, l’Espagne est redevenue une machine à gagner. Dix ans après sa victoire à l’Euro 2008, point de départ de six années de domination sans partage, la Roja est prête à reconquérir le trône mondial laissé à l’Allemagne lors de la Coupe du Monde au Brésil il y a quatre ans.

• Les outsiders

France : Depuis deux ans, l’équipe de France a retrouvé un statut de nation forte du football mondial. Avant de se déplacer en Russie, les Bleus se situent parmi les équipes les mieux cotées grâce à des résultats probants, mais aussi des joueurs qui s’affirment dans les grands clubs européens. L’expérience acquise par Griezmann et ses coéquipiers depuis la finale malheureuse de l'Euro 2016 sera-t-elle suffisante pour porter les Bleus au sommet ?

Argentine : Finaliste de la dernière édition de la Coupe du monde, l’Argentine est attendue en Russie. Problème, l’Albiceleste a eu toutes les peines du monde à se qualifier. Lionel Messi parviendra-t-il à ajouter une troisième étoile sur le maillot ciel et blanc ? Rien n’est moins sûr tant les derniers résultats des hommes de Jorge Sampaoli sont en dents de scie.

Belgique : Favorite du groupe G, la Belgique, troisième nation au classement FIFA, devrait rallier sans trembler les huitièmes de finale aux côtés de l’Angleterre. Stoppés en quart par l’Argentine en 2014, les Diables Rouges ne viseront rien de moins que le dernier carré cette année.

Portugal : Vainqueur de son tout premier titre majeur en 2016 face à la France, le Portugal nourrit des ambitions nouvelles. Après avoir conquis l’Europe, va-t-elle conquérir le monde ? C’est en tout cas le rêve d’une nation qui ne veut plus s’arrêter. Surtout quand son leader n’est autre qu’un quintuple ballon d’or en la personne de Cristiano Ronaldo.

• Le ballon

Adidas a fait dans le vintage pour le ballon officiel de la compétition. Telstar 18 est une déclinaison remise au goût du jour de celui de la Coupe du monde 1970 : Telstar. Sobre, noir et blanc, il est composé de panneaux en polyuréthane et d"une puce NFC permettant une interaction numérique. 

• L'hymne officiel

A chaque Coupe du monde son hymne. Pour l'édition russe, Nicky Jam, Era Era Istrefi et Will Smith ont été choisis pour faire danser les fans du monde entier avec leur musique intitulée "Live it up" ("vis ta vie car on n'en a qu'une"). On vous laisse juger par vous-même. 

• La mascotte

Après le léopard d'Afrique du Sud et le tatou brésilien, place au loup russe ! Prénommé "Zabivaka", ce loup à lunettes a été créé par une étudiante en design, et désignée par les internautes pour devenir la mascotte officielle de la Coupe du monde 2018.

La mascotte de la Coupe du monde 2018 est un loup du nom de Zabivaka.
La mascotte de la Coupe du monde 2018 est un loup du nom de Zabivaka. © Hristo Rusev / NurPhoto
francetv sport @francetvsport