Paul Pogba
Paul Pogba | AFP

Coupe du monde 2018 - Pogba : "C'est peut-être mon dernier Mondial"

Publié le , modifié le

De retour en conférence de presse avec l'équipe de France pour la première fois depuis la Coupe du monde 2014, Paul Pogba a fait le show. Souriant et décontracté, le milieu de terrain de Manchester United s'est livré sans détour et avec générosité aux questions des journalistes. N'hésitant d'ailleurs pas à livrer des réponses étonnantes.

"Vous m'avez manqué", a-t-il d'abord lancé tout sourire en ajustant confortablement son siège. "C'est beau de vous voir si nombreux seulement pour moi", ajoutait-il en rigolant. Et lorsqu'on lui a demandé comment il analysait la qualité de ses performances depuis le début de la compétition, Pogba surprend la foule. "C'est peut-être ma dernière Coupe du monde", a-t-il répondu.

"Je veux gagner cette Coupe du monde"

"Je suis réaliste ! Dans quatre ans, on ne sait jamais ce qui peut se passer. Je ne serai peut-être plus aussi performant, il y aura peut-être d'autres joueurs meilleurs que moi, on ne sait pas. Donc je veux vraiment tout donner dans cette Coupe du monde pour la gagner. Je fais de bons matches et je suis content que mes partenaires apprécient mes performances".

"Touchez pas à mon Grizou !"

Interrogé aussi sur les premiers matches décevants de son ami Antoine Griezmann, la "Pioche" se mue en protecteur. "Touchez pas à mon Grizou !", lance-t-il en souriant.  "Vous avez oublié l'Euro. La Coupe du monde, ce n'est pas fini, il y a encore des matches. Il fait un boulot défensif intense. Contre le Pérou, on était compact. Grizou, il a ses qualités, vous le savez, ne touchez pas à mon Grizou...", a répété inlassablement le joueur de 25 ans. 
 

"Ce transfert à Manchester United a changé ma vie"

Concernant les critiques qui l'ont souvent visé, Pogba affirme que celles qui lui ont fait le plus de mal sont celles de son transfert à Manchester United. "Les gens disaient que je suis allé à Manchester pour l'argent, que c'est tout ce qui m'intéresse. A partir de ce transfert, les gens ont commencé à un peu trop s'intéresser à moi. En fait, ils ont commencé à trop m'aimer. Ce transfert a un peu changé ma vie", a-t-il souligné. 

"Rendez-vous dans deux ou quatre ans pour la prochaine conférence", balançait-il encore en rigolant avant de quitter son siège. Une joie de vivre qui n'est pas pour déplaire aux suiveurs de l'équipe de France.

Alexis Ibohn AlexisIbohn

Coupe du Monde de Football