Coupe du monde 2018 : Paul Pogba, l'homme clé

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Paul Pogba

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sa présence dans le onze-type de Didier Deschamps était contestée avant même le début du Mondial, Paul Pogba a répondu sur le terrain. Auteur d'une Coupe du monde exceptionnelle de régularité, il a été l'un des hommes clés de cette équipe de France désormais championne du monde (oui on ne s'en lasse pas).

Contre l'Australie, Pogba provoque le but de la victoire alors que l'équipe de France n'y arrive pas. Contre le Pérou, c'est lui qui récupère le ballon et lance Giroud dans la profondeur, juste avant que Mbappe inscrive l'unique but de la rencontre. Après avoir été laissé au repos contre le Danemark, il n'a jamais déçu, ni contre l'Uruguay, ni contre la Belgique, ni contre la Croatie, inscrivant le troisième but de la finale d'une frappe enroulée de son mauvais pied.

Le piston

Paul Pogba a été le joueur français le plus régulier de la compétition, au même titre que Raphaël Varane. Plus régulier même que l'extraterrestre N'Golo Kanté, passé au travers de sa finale. Didier Deschamps a mis en place une équipe redoutable dans les phases de transition offensive. Il avait besoin du piston capable de faire la passe verticale au bon moment. Le lien entre le milieu et l'attaque, c'était lui. D'autant qu'il a également accompli ses tâches défensives avec brio tout au long de la compétition.

Avant la Coupe du monde, Paul Pogba ne faisait pas ou plus l'unanimité. Une partie des supporters français et certains talk-shows sportifs pointaient du doigt sa nonchalance sur le terrain. On lui reprochait même parfois de n'être pas assez décisif, critique sévère pour un milieu de terrain, d'autant qu'il a été auteur de 6 buts et de 10 passes décisives en Premier League cette saison.

Faire taire les critiques

Il faut dire que cela fait plusieurs années que La Pioche est attendu au plus haut niveau. Son transfert, alors le plus cher de l'histoire, de la Juventus Turin à Manchester United pour 105 millions d'euros à l'été 2016 n'avait pas arrangé les choses. Le milieu de terrain payant en quelque sorte le prix de son transfert. Mais c'est surtout son attitude et son caractère qui agacent. La "Pogbance" ne fait pas l'unanimité. L'extravagance est un vilain défaut en France. On lui préfère la discrétion d'un N'Golo Kanté ou de Blaise Matuidi.

Se fondre dans la masse, faire son travail, ce n'est pas ce que veut Pogba. Il doit briller et veut briller. Éliminer un adversaire d'un crochet, briser deux lignes sur une passe fouettée, frapper à l'entrée de la surface, ça il sait faire. Et contre la Croatie, dieu sait si sa passe pour Kylian Mbappé a brillé au milieu du marasme technique.

Coupe du Monde de Football