Coupe du Monde 2018 : pas de miracle pour l'Islande face à la Croatie

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
La Croatie à la Coupe du monde
Les joueurs croates réunis après un but | PASCAL GUYOT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors qu'il lui restait un espoir de qualification pour les huitièmes de finale, l'Islande n'a rien pu faire face à une Croatie remaniée mais sans pitié (2-1). Surprise de l'Euro 2016, les Islandais quittent leur premier Mondial dès la phase de poules. Les Croates réalisent le sans-faute et affronteront le Danemark pour une place en quarts de finale.

La belle histoire s’arrête dès les phases de poules pour l’Islande. Alors qu’ils avaient surpris tout le monde il y a deux ans lors de l’Euro en France en atteignant les quarts de finale pour leur première compétition internationale, les Vikings ne verront cette fois pas la phase finale, rentrant sur leur île avec aucune victoire (un nul pour deux défaites). Offensifs comme rarement face à la bande à Modric, les joueurs de Heimir Hallgrímsson ont malheureusement manqué de réalisme pour espérer rejoindre les huitièmes. La Croatie, remaniée dans les grandes largeurs, a elle montré que ses remplaçants étaient aussi à la hauteur et retrouvera le Danemark en pleine confiance pour espérer atteindre les quarts de finale d'un Mondial pour la première fois depuis 1998.

La Croatie sans pitié

Face à une Croatie qualifiée et qui avait déjà la tête aux huitièmes avec 9 changements par rapport au onze qui a démarré face à l’Argentine, l’Islande a d’abord su laissé passer l’orage. 30% de possession seulement dans les 30 premières minutes avant de progressivement sortir et de se procurer les meilleures occasions. Finnbogason fait passer un premier frisson d’une frappe au ras du poteau (40e) avant que Kalinic, qui suppléait Subasic dans les buts croates, ne sauvent les siens devant Bjarnason (44e), Gunnarsson (45e+2) et Ingason (55e).

Mais cette Croatie-là, brillante lors de ses deux premiers matches, sait se montrer clinique. Deux minutes après avoir trouvé la barre d’une superbe frappe des 20 mètres (51e), Milan Badelj crucifie Halldorsson d’une demi-volée piquée (1-0, 53e). Cruel pour des Islandais qui, portés par leur public, vont repartir à l'assaut. Ingason trouve d'abord la barre de Kalinic (56e) avant que les joueurs d'Hallgrímsson finissent par trouver la faille lorsque Lovren détourne de la main un centre de Sigurdsson, qui transforme le penalty de l'espoir (1-1, 76e).

Car au même moment,  l'Argentine prend les devants face au Nigéria et il ne suffit alors que d'un but aux Islandais pour rejoindre les huitièmes. Mais Ivan Perisic se muera comme bourreau dans le temps additionnel, crucifiant les espoirs de tout un peuple d'une magnifique frappe croisée (90e). Fin de l'aventure pour les Islandais, début d'une nouvelle pour la Croatie qui s'affirme match après match comme l'un des grands outsiders de ce Mondial.

Coupe du Monde de Football