Cristiano Ronaldo lors de l'élimination du Portugal par l'Uruguay - Coupe du monde 2018

Coupe du monde 2018 : Mondial en demi-teinte pour Ronaldo et Messi

Publié le , modifié le

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ont donc quitté la Coupe du monde dès les huitièmes de finale. En quatre matches, les deux meilleurs joueurs ont tenté de peser sur leur équipe nationale, autant qu'en club. En vain. Seul le Portugais a fait l'étal de son talent en ouverture.

C’est tout de même un petit tremblement de terre sur la planète football : le dernier ballon d’or et son dauphin sortis du plus grand rendez-vous du ballon rond dès les huitièmes de finale. La dernière fois que ceux qui sont considérés comme les deux meilleurs joueurs du monde ont été si précipitamment éliminés d’une Coupe du monde, c’était lors de l’édition… 1978 ! La situation était alors pire pour Allan Simonsen, ballon d’or 1977, et Kévin Keegan, 2e du classement : ni le Danemark, ni l’Angleterre ne s’était qualifié pour le Mondial argentin. Preuve que briller en club ne suffit pas pour porter l’équipe nationale au sommet.

Echec aux pénaltys

Pourtant, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi se sont employés pour prolonger l’aventure russe avec leur sélection. Tous les deux ont joué l’ensemble des quatre matches mais le Portugais a davantage été décisif : triple buteur contre l’Espagne en ouverture, dont un coup-franc salvateur pour décrocher le match nul (3-3), l’attaquant du Real Madrid a offert la victoire à la Seleçao face au Maroc (1-0). De son côté, le buteur du Barça n’a trouvé qu’une fois le chemin des filets : c’était lors du dernier match de poule contre le Nigéria (1-2). Une réussite différente face aux buts, alors que les deux quintuples ballons d’or ont presqu'autant tenté (20 tirs pour Ronaldo, 19 pour Messi). Si le Portugais a été régulier dans cet exercice tout au long de la compétition, l’Argentin s’est surtout essayé contre l’Islande (11 tirs tentés) et face à la France (6).

Dans le jeu, Messi a davantage distribué que Ronaldo. Mais si le joueur de 31 ans a réalisé près de 58 passes en moyenne lors de la phase de groupe, il a été muselé par la défense tricolore lors du huitième (39 passes). Pourtant, cela ne l’a pas empêché de délivrer deux passes décisives : un tir dévié par Mercado pour prendre les commandes de la rencontre, puis un caviar de centre déposé sur la tête d’Aguero pour réduire la marque (4-3). Un domaine dans lequel Ronaldo est resté muet, malgré 118 passes, tout comme dans l’exercice du pénalty, stoppé par le portier de l’Iran. Messi n’a pas été plus en réussite face au gardien islandais.

Finalement, si le Portugais a illuminé la compétition de son talent sur la pelouse de Sotchi face à l’Espagne, il n’est pas parvenu à enchaîner les grandes prestations avec les champions d’Europe en titre. De son côté, l’Argentin est (une nouvelle fois) passé à côté de ce rendez-vous.

Coupe du monde 2018 : Mondial en demi-teinte pour Ronaldo et Messi
© William Volcov / BRAZIL PHOTO PRESS
Maxime Gil gil_maxime_34

Coupe du Monde de Football