Coupe du monde 2018 : L'Uruguay élimine le Portugal et rejoint la France en quarts

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Paquier
Edinson Cavani, auteur d'un doublé
Edinson Cavani, auteur d'un doublé | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Grace à Edinson Cavani, auteur d'un doublé, et d'une performance collective de haute volée, l'Uruguay s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde après sa victoire 2-1 contre le Portugal. La Celeste affrontera donc la France vendredi prochain. Après Messi plus tôt dans la journée, Cristiano Ronaldo quitte lui aussi le Mondial au stade des huitièmes de finale.

Le match : 2-1

Un match rugueux était attendu ce samedi soir à Sotchi entre le Portugal et l'Uruguay. Face à une équipe sud-américaine très bien organisée et disciplinée la quasi totalité du match, les Portugais et Cristiano Ronaldo ont butté sur le bloc de la Celeste. Face à des Uruguayens invaincus depuis le début de l'année 2018 (7e victoire consécutive), le champion d'Europe a pourtant réussi à briser la muraille bleue sur coup de pied arrêté (1-1, 55e). L'équipe d'Oscar Tabarez était jusqu'ici la seule équipe du Mondial à ne pas avoir encaissé le moindre but dans la compétition. Mais peut importe, les coéquipiers d'Edinson Cavani et Luis Suarez ont joué sur leur force, bien défendre en bloc subissant la domination portugaise. En première période, alors que le match était fermé, l'attaquant parisien est au départ et à la finition du premier but de son équipe. Une ouverture du score, ultra réaliste pour la première frappe du numéro 9 dans la partie qui contraste avec la prestation du Portugal. La formation de Fernando Santos a tiré 20 fois au but alors que les Uruguayens n'en ont tenté que 5. Symbole de la force défensive des futurs adversaires des Bleus en quarts de finale, Cristiano Ronaldo n'a touché aucun ballon dans la surface de réparation adverse en première période.  

Grace à un milieu Nandez, Bentancur, Torreira et Vecino qui avale les kilomètres, et un duo d'attaque Cavani-Suarez en qualité de premier harceleur, la Celeste n'a laissé aucun espace. "Ce qui a fait la différence, c'est l'implication incommensurable de tous nos joueurs. Cela fait partie du football tel que nous le concevons, a déclaré le sélectionneur uruguayen, Oscar Tabarez. Cela a été compliqué, l'adversaire a davantage eu la possesion du ballon et il a joué dans notre camp. Nous avons commis une erreur qui nous a coûté l'égalisation mais par chance nous avons profité d'un espace (pour marquer) et l'équipe est restée solide mentalement. Je suis très heureux, nous nous sommes préparés pour ça. Comme toujours, je retiens notre force collective."

En s'inclinant 2-1, après le doublé de Cavani (7e et 62e), le Portugal ne retrouvera pas la France, pour une revanche de la dernière finale de l'Euro. 

 

Le joueur : Edinson Cavani

Auteur d'un doublé et de son troisième but dans cette Coupe du monde, Edinson Cavani a qualifié son équipe pour les quarts de finale. Cependant, El Matador a quitté les siens à la 71e minute, aidé par Ronaldo, bon joueur, à sortir du terrain. Touché au mollet gauche, Cavani a "ressenti une petite pointe". La situation physique du buteur inquiète. "Nous sommes seulement inquiets mais nous ne pouvons pas dire à quel point cette blessure est sérieuse", a souligné l'entraîneur uruguayen. 

A l'origine du premier but (7e), Cavani signe un mouvement collectif de toute beauté avec Luis Suarez. Récupérant le ballon au milieu du terrain, la longue transversale du Parisien trouve Suarez. Sur le reculoir, la défense portugaise est prise de vitesse. Le Barcelonais lève bien la tête et retrouve Cavani au deuxième poteau, lui qui avait poursuivi son effort pour propulser le ballon, de la tête, au fond des filets. Un une-deux qui permet donc à El Matador d'inscrire son 44e but en sélection.

Jamais avare d'efforts, son travail défensif et ses courses à répétition ont permis à l'Uruguay de contenir les attaques adversaires et d'empêcher les premières relances.  Après l'égalisation du Portugal, Cavani a remis son équipe dans le droit chemin. Alors que les attaques uruguayennes se faisaient rares, l'attaquant du PSG a inscrit un doublé d'une magnifique frappe enroulée en une touche. Sur un dégagement de Muslera, Bentancur récupère le ballon à sa retombé, fixe la défense portugaise et décale parfaitement son buteur sur sa gauche qui n'a plus qu'à ajuster Rui Patricio

 

Ronaldo rejoint Messi 

S'il a essayé par tous les moyens de faire gagner son équipe, Cristiano Ronaldo n'a pas pu franchir le bloc uruguayen. Auteur de 6 frappes, le quintuple Ballon d'Or n'était pas en réussite lui qui marquait tout les 3,8 tirs en moyenne depuis le début de la compétition. Demi-finaliste en 2006, huitième de finaliste en 2010 et éliminé au premier tour en 2014, il risque bien d'en rester à sept buts inscrits en quatre Coupes du Monde. Affamé de titres, le Portugais doit surtout être déçu de ne pas pouvoir être sacré en Russie... Exactement comme Lionel Messi, éliminé par la France un peu plus tôt dans la journée. CR7 quitte donc lui aussi la Russie. La France n'aura donc pas sa revanche de l'Euro, mais devra trouver la faille dans la défense de la Celeste qui n'a encaissé qu'un but sur ses 7 derniers matches. 

Coupe du Monde de Football