Coupe du monde 2018 : L’Islande, à la bataille pour devenir la meilleure sélection nordique

Publié le , modifié le

Auteur·e : Chloé Joudrier
Les Islandais à l'entrainement

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les joueurs d’Heimir Hallgrimsson ont fait une entrée tonitruante dans ce Mondial. Face à une Argentine perdue, les Islandais ont réussi à arracher un nul pour leur premier match. Ce vendredi à 17h, ils affrontent le Nigéria. Une nation accessible qui pourrait les approcher d'un ticket pour les huitièmes de finale et leur permettre de rester dans la course pour être la meilleure nation scandinave de la compétition, aux côtés du Danemark et de la Suède. C'est la première fois que trois nations nordiques sont réunies dans un même Mondial.

Avant l’Euro 2016, on connaissait surtout l’Islande pour ses volcans et ses eaux glacées. Classée à la 112e place au classement Fifa il y a huit ans, la sélection islandaise a su asseoir sa légitimité dans le monde du football. Au-delà même de son clapping qui semble avoir largement inspiré d’autres nations. Désormais 22e mondiale, la sélection dirigée par Heimir Hallgrimsson a fait une entrée remarquée dans le Mondial russe. Samedi 16 juin, les joueurs ont su arracher un nul historique (1-1) à une Argentine visiblement en manque de solutions. Menés au score après un but de Sergio Agüero à la 19e, ils sont parvenus à égaliser grâce à l’attaquant d’Augsbourg, Alfred Finnbogason. Pour leur second match de Coupe du monde, les Vikings islandais affronteront ce vendredi 22 juin à 17 heures une équipe du Nigéria dernière de son groupe. Mais en parallèle, les Islandais se livreront à une autre bataille, celle pour devenir la meilleure sélection nordique en Russie, face à ses voisins du Danemark et de la Suède.

Trois nations nordiques dans un même mondial : une première !

Trois représentants du Nord réunis dans un même Mondial, ça n’était jamais arrivé. Les deux pays séparés par le détroit de l’Oresund sont de loin les plus habitués à disputer le Mondial. Le Danemark compte cinq participations et la Suède douze, avec comme meilleur résultat une troisième place en 1994, deux ans après le seul Euro remporté par une sélection scandinave. 

Face à ces deux grandes nations, l’Islande ne démérite pas et pourrait très bien jouer les troubles-fêtes. Si tous les hommes d’Heimir Hallgrimsson évoluent dans des clubs nationaux différents, ils font preuve en sélection d’une superbe cohésion. Sur le terrain, leur combativité peut faire la différence. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à s’inspirer de leurs aînés scandinaves : « Nous avons toujours essayé d’apprendre des succès du Danemark et de la Suède, et c’est super maintenant d’avoir notre propre équipe », a déclaré Helgi Kolvidsson, entraîneur-adjoint des Islandais.

Islande-Croatie en troisième match

Et les Vikings ont toutes leurs chances de se qualifier pour les huitièmes de finale. Il faudra d’abord obligatoirement battre le Nigéria, ce qui semble être à leur portée. Et pour cause. La formation africaine ne s’était procurée aucune occasion de but lors de son premier match face à la Croatie et avaient montré de grosses limites dans le jeu. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur leurs six derniers matches, les Super Eagles ont encaissé au moins un but à chaque fois. Le résultat de cette rencontre pourrait d’ailleurs définir l’avenir de la formation argentine. Mais il ne faut pas crier victoire trop vite.

Car les Islandais devront ensuite affronter la Croatie. Une équipe qui ne cesse d’impressionner dans ce Mondial, encore pas plus tard qu’hier soir face à l’Argentine. Mais le défi n’est pas insurmontable. Car les Vikings étaient déjà parvenus à battre l’équipe croate. C’était à domicile lors des qualifications pour le Mondial, 1 but à 0. Si les Islandais réussissent ce même exploit, ils resteront dans la bataille à la meilleure nation nordique du Mondial. « Si nous rencontrons l'une de nos équipes amies du Nord durant la Coupe du monde, nous allons leur souhaiter bonne chance, mais j'espère qu'ils perdront », a lancé l'attaquant suédois John Guidetti. Une bataille qui ne fait donc que commencer.

Chloé Joudrier

Coupe du Monde de Football