Ramos Espagne

Coupe du monde 2018 : L'Espagne éliminée aux tirs au but par la Russie

Publié le , modifié le

La Russie est en quart de finale. Le pays hôte a renversé l'Espagne, championne du monde 2010 et parmi les favoris à la victoire cette année. Les Russes s'imposent aux tirs au but. La malédiction continue pour l'Espagne, qui manque encore une qualification face un pays hôte en Coupe du monde. 90% de possession et 24 tirs (contre 7) n'auront pas suffi. La Russie passe au prochain tour et affrontera le vainqueur de Croatie - Danemark.

L'Espagne débute la rencontre avec Andrés Iniesta sur le banc. Fernando Hierro opte pour un 4-2-3-1 avec Busquets et Koke à la récupération, Silva en meneur de jeu, Isco et Asensio sur les côtés. En face, la Russie concocte une composition très défensive, avec une défense à 5 et 4 milieux axiaux pour limiter les options de passe de leurs adversaires.

Le match : 1-1 (Ignashevich csc 13' / Dzyuba s.p. 41')

Le scénario de la rencontre était prévisible. L'Espagne monopolise le ballon et contourne le bloc russe, bien regroupé. Mais les champions du monde 2010 trouvent la faille relativement rapidement. Sur un bon coup franc d'Asensio, c'est Sergei Ignashevich, trop occupé à plaquer Sergio Ramos, qui marque contre son camp sans regarder la balle (13').

Jusqu'à la 40e minute, statu quo. D'ailleurs à ce moment de la rencontre, l'Espagne mène 1-0 sans avoir tiré la moindre fois au but. La Russie profite d'une erreur de main grossière de Piqué pour égaliser sur penalty par l'intermédiaire d'Artem Dzyuba (41'). La première frappe espagnole survient à la 44e minute, mais Isco est contré.

Au retour des vestiaires, le match est toujours aussi insipide. Une seule vraie occasion et elle ne survient qu'à la 84e minute. Entré en jeu à la place de David Silva, Iniesta décoche une jolie frappe de l'extérieur de la surface de réparation, bien repoussée par Akinfeev. Iago Aspas suit mais ne réussit pas à conclure. Logiquement, les deux sélections se dirigent vers des prolongations.

Une malédiction tenace

Prolongations pendant lesquelles Rodrigo manque une grosse occasion (109'). La Roja a ensuite cru obtenir un penalty (114') suite à un accrochage dans la surface sur Piqué, mais l'arbitre de la rencontre décide de laisser le jeu se poursuivre. Les hommes de Fernando Hierro n'y arrivent pas. Les deux équipes doivent se départager aux tirs au but.

La Russie au bout de l'ennui

Koke et Iago Aspas manquent leur penalty. La Russie fait un sans faute. Les coéquipiers d'Akinfeev sont en quart de finale et affronteront le vainqueur de Croatie - Danemark. De son côté, l'Espagne échoue pour la quatrième fois face à un pays hôte en Coupe du monde (sur 4 matches).

Le flou s'installe sur l'avenir de la Roja, qui avait changé de sélectionneur à 48h de son entrée en lice. Iniesta a sûrement joué son dernier match de Coupe du monde. D'autres joueurs pourraient aussi ne pas être là dans 4 ans : David Silva, Piqué, voire Sergio Ramos... Le début d'une phase de reconstruction.

Coupe du Monde de Football