Coupe du monde 2018 : "un rêve de gosse", les Bleus sur un nuage après le nouveau sacre mondial

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Les Bleus au coup de sifflet final.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sur les réseaux sociaux ou aux micros des différentes chaînes de télé et de radio, les Bleus ont affiché leur joie après leur victoire en Coupe du monde face à la Croatie (4-2). Si la France est en fusion ce soir, c'est avant tout grâce à eux.

Benjamin Pavard : "Je sors de nulle part"

"C'est quelque chose de "ouf" à 22 ans, je sors de nulle part. Je pense que je ne réalise pas encore totalement. Quand on va rentrer en France on va voir toute la ferveur du peuple français, cela va être quelque chose d'énorme, je n'attends que ça. Une star, j'irai pas jusque là. C'est vrai qu'il y a deux ans, j'étais avec mes potes sur la fan-zone de Lille, il y a un an je jouais en deuxième division allemande. J'ai enchaîné les matches et là on est champions du monde. Des choses comme ça, c'est très rare. J'ai versé quelques larmes."

Coupe du monde 2018 : "un rêve de gosse", les Bleus sur un nuage après le nouveau sacre mondial
© AFP

Benjamin Mendy : "Un truc de fou"

 "C'est un truc de fou. C'est magnifique. Il y a beaucoup de joueurs qui en rêvent... C'est la plus belle coupe. Pendant quatre ans, elle restera à la maison. A jamais, ce groupe-là sera dans le coeur des Bleus. Demain (lundi) ça sera le feu dans toute la France. Il y a des bons joueurs de foot (dans le groupe), mais ça ne fait pas tout. On est une vraie famille. Il y avait un très bon feeling, que des fous (rires) (sur les Champs-élysées lundi) Ca sera un gros bordel!"

Olivier Giroud : "Un rêve de gosse"

"On a fêté ça dans le vestiaire. Le président de la République Emmanuel Macron, Vladimir Poutine et la présidente croate étaient présents. On va profiter. C'est l'euphorie dans le vestiaire. (Sur sa promesse de se raser la tête en cas de victoire) Je ne sais pas si je me raserai à blanc, mais c'est prévu, je vais le faire, mais je n'en ai rien à faire car on est champions du monde. J'étais sur le banc pendant les dix dernières minutes, on discutait, on ne réalisait même pas encore, on était entre deux eaux. On n'a pas voulu se lever trop vite, mais dans le temps additionnel on s'est levés. J'ai couru partout, j'ai craqué, j'ai pleuré car c'est tellement d'émotions, un rêve de gosse, tellement de travail fait tous ensemble. C'est quelque chose d'extraordinaire, on est tellement fier. C'est une belle page qu'on a écrite pour la France, pour l'histoire du football français."

Coupe du monde 2018 : "un rêve de gosse", les Bleus sur un nuage après le nouveau sacre mondial
© AFP

Lucas Hernandez : "Fêter ça avec tous les Français"

"C'est incroyable. On ne réalise pas encore ce qu'on vient de faire. C'est quelque chose de très grand. Quand on arrivera demain (lundi) sur Paris, je pense qu'on va tous réaliser. (Je veux) fêter ça avec tous les Français, je pense qu'il y en a des millions qui sont dans les rues en train de fêter ça. Je n'espère qu'une chose, arriver à Paris et voir tous ces gens dans la rue et crier +Vive la France+. (sur ses hésitations avec la sélection d'Espagne) Je pense qu'il y a eu beaucoup de Français, de journalistes qui m'ont critiqué parce qu'ils pensaient que je ne me sentais pas Français. Dès que le coach m'appelé, la première fois que j'ai porté ce maillot, je savais que j'allais tout donner à mort, et ça s'est vu. Je n'ai rien lâché pendant toute la compétition. Aujourd'hui, j'ai tout donné sur le terrain. On a pu gagner ce trophée, champion du monde, c'est quelque chose d'incroyable. Je n'attends qu'une chose, c'est d'arriver à Paris et de le fêter avec tout le monde."

Coupe du monde 2018 : "un rêve de gosse", les Bleus sur un nuage après le nouveau sacre mondial
© AFP

Paul Pogba : "J'ai dit qu'on était à 90 minutes de réaliser notre rêve"

"Cette deuxième étoile est venue s'installer très gentiment sur notre maillot. J'espère que (les Français) sont fiers, c'est un rêve de gosse. J'ai juste dit à tout le monde qu'on était à 90 minutes de réaliser notre rêve, d'être champions du monde, de rentrer dans l'histoire à vie, de faire vibrer la France; que même les enfants, leurs enfants, ils vont savoir ça, donc qu'on pouvait et devait le faire. Le résultat était sur le match. Je rêvais de cela quand j'étais tout petit."

Coupe du monde 2018 : "un rêve de gosse", les Bleus sur un nuage après le nouveau sacre mondial
© AFP

Kylian Mbappé : "C'est la vie qu'on voulait"

 "Je suis très content, j'avais affiché mes ambitions collectives en début de Mondial, c'était de le remporter. C'est la vie qu'on voulait. On est fier de rendre les Français heureux. On est conscient qu'on avait ce rôle-là aussi, on voit qu'ils oublient tous leurs problèmes. On joue pour ce genre de choses, j'ai toujours dit que je ne voulais pas être que de passage dans le foot. Etre champion du monde c'est envoyer un message, c'est un passeport pour continuer à travailler et à faire encore mieux. (Sur son but) C'est super, surtout que c'est un but qui nous permet de prendre le large, j'exulte ma joie avec mes coéquipiers. J'ai le sommeil facile, mais je ne vais pas dormir, on va fêter ça. On repartira au travail dans quelques semaines."

AFP

Coupe du Monde de Football