Equipe de France CDM 2018

Coupe du monde 2018 : Les forces de cette équipe de France

Publié le , modifié le

A quelques heures maintenant du moment tant attendu, c'est l'heure pour les supporters de se rassurer pour certains, de bomber le torse pour d'autres. Les joueurs, de leur côté, savent exactement ce qu'ils doivent faire et ce qu'ils sont capables de faire. Ils l'ont montré lors des tours précédents. Le doute n'avait alors pas existé. On vous détaille ici toutes les raisons qui font de cette équipe de France une équipe solide et redoutable.

Une équipe sûre de ses forces

Depuis le début de la compétition, le jeu produit par l'équipe de France est sujet à questions. Pourquoi ne pas prendre le jeu à son compte ? Pourquoi préférer le profil défensif de Matuidi à celui d'un Thomas Lemar ? Si les critiques des supporters se sont évaporées à mesure que les Bleus traçaient leur route vers la finale, les joueurs belges, eux, ne se sont pas gênés pour pourfendre le jeu à la sauce Deschamps. "La France a joué à rien avec onze joueurs à 35m de leur but", avait pesté Thibaut Courtois, faisant l'amer amalgame entre jeu défensif et absence de jeu.

Si la France est en finale, c'est avant tout parce qu'elle connaît ses points forts et sait ce qu'elle doit faire. L'assise est solide, ce qui permet de jouer avec un bloc bas sans plier ni rompre. A la récupération du ballon, recherche immédiate de verticalité et de projection pour transpercer un bloc adverse désorganisé. Didier Deschamps a privilégié l'intelligibilité du message à l'élaboration d'une tactique sophistiquée. Les consignes sont claires, simples et le résultat n'est pas moins efficace. Même s'il n'est pas particulièrement séduisant, le pragmatisme de Deschamps est semble-t-il contagieux. Après la victoire contre la Belgique, Antoine Griezmann et surtout Paul Pogba avaient appelé au calme et lorgnaient déjà vers la finale.

Un patron par ligne

La force de cette équipe réside aussi sur une hiérarchie implicite. A chaque ligne son joueur clé. Devant, Griezmann, 3e au classement du ballon d'or en 2016, est l'élément central. C'est un joueur de premier plan, capable de jouer dans plusieurs registres et de mettre en lumière ses coéquipiers. S'il n'est pas le plus étincelant dans le jeu, il est une pièce maîtresse et Didier Deschamps a construit autour de lui. Il est surtout décisif (3 buts, 2 passes décisives). 

Au milieu de terrain, Paul Pogba est le patron. Il est le lien primordial en phase offensive. Capable de jouer vite et juste vers l'avant, il est également très présent défensivement. Il remporte la grande majorité de ses duels aériens, ceux que Kanté ne pourrait assurer. Même si Kanté est le joueur le plus irréprochable du onze de Deschamps, il n'a pas la polyvalence et les qualités techniques de Pogba. Leur complémentarité permet à chacun de s'illustrer. Mais c'est Kanté le lieutenant, la tentacule d'Il Polpo Pogba. C'est lui qui se charge des tâches ingrates, mais pas moins importantes. 

Derrière, Raphaël Varane est la tourelle. La sérénité qu'il dégage a été engrangée année après année chez les Merengues. A 25 ans, l'ex-Lensois est arrivé à maturité. Finis les errements défensifs et les sautes de concentration. Après avoir mis Lukaku dans sa poche, il faudra en faire de même avec le rugueux Mandzukic, qui n'hésitera pas à user du vice pour déstabiliser l'arrière-garde bleue.

Et si l'attaquant croate trouve la faille, le dernier rempart s'appelle Hugo Lloris. Décisif contre la Belgique, l'Uruguay et l'Australie, il est impérial sur sa ligne. Le portier des Spurs reste sur deux clean-sheets face à des gros clients. Mieux encore, le capitaine de l'équipe de France n'a pas encaissé le moindre but dans le cours du jeu lors de 5 des 6 matches disputés par la France dans ce Mondial. L'exception est bien évidemment le 4-3 contre l'Argentine.

Une ambiance de groupe au beau fixe

La verve de Mbappé, la moustache de Rami, les surnoms de Pavard... Tous les joueurs ont leur petite blague. Les Bleus auront aussi marqué sur un autre terrain, celui des réseaux sociaux. Les stories de Presnel Kimpembe sont scrutées à la loupe. L'ambiance est bonne, un peu trop après le match contre l'Argentine. Après leur sortie en boîte de nuit, les Bleus s'étaient ensuite lancés dans une bataille d'extincteurs et provoqué l'évacuation de leur hôtel à 3h du matin. 

Mais ce qu'il faut retenir, ce sont les yeux brillants, les yeux de gamin de Kylian Mbappé quand on lui parle de remporter la Coupe du monde. Les accolades généreuses de Deschamps au coup de sifflet final après la victoire contre la Belgique également. En attendant, peut-être, de voir tout le groupe soulever le trophée ce dimanche.

Coupe du Monde de Football