Kanté Mbappé Pogba
Kanté Mbappé et Pogba font partie du onze de cette Coupe du monde | Odd ANDERSEN / AFP

Coupe du monde 2018 : Notre équipe-type du Mondial

Publié le , modifié le

Cinq Français (Varane, Hernandez, Kanté, Pogba et Mbappé) figurent parmi notre équipe-type du Mondial. Trois Belges, un Croate, un Uruguayen et un Anglais la complètent. Pas de Lionel Messi, ni de Cristiano Ronaldo, ni de Neymar : cette Coupe du monde a largement rebattu les cartes du football mondial.

Gardien de but : Thibaut Courtois (Belgique)

Si Hugo Lloris n'avait pas commis cette incroyable erreur de relance au pied, heureusement sans conséquence, en finale, le portier français aurait certainement pu concurrencer Thibaut Courtois. C'est donc finalement le Belge qui mérite le titre (également décerner par la Fifa)  de meilleur gardien du tournoi. Le goal de Chelsea, par son envergure et ses réflexes, aura écœuré tous les attaquants et il aura fallu une intervention de la tête d'un défenseur (Umtiti) pour le faire vaciller. 

Arrière gauche : Lucas Hernandez (France)

L'une des grandes révélations internationales de la compétition. Quasi-inconnu du public français au début du Mondial, l'arrière latéral de l'Atletico Madrid a su apporter sa rage de vaincre dans le couloir gauche de l'équipe de France. Mais pas seulement. Précis et tranchant dans ses interventions défensives, il a su faire preuve d'un apport offensif non négligeable. Avec deux passes décisives, il figure ainsi parmi les meilleurs passeurs de la Coupe du monde. 

Arrière central : Raphaël Varane (France)

Quelle différence avec le Varane d'il y a quatre ans. Déjà ultra talentueux mais beaucoup plus fébrile, Varane a pris une assurance et une dimension qui le placent au plus haut rang des défenseurs centraux du monde. Nul doute que la cohabitation avec Sergio Ramos, la référence, au Real Madrid a accéléré la progression du Français. Impérial dans les airs, précis dans ses relances et véritable leader de l'arrière-garde bleue, Varane aura rayonné du premier au dernier match. 

Arrière central : Diego Godin (Uruguay)

A 32 ans Diego Gaudin est toujours là. Immuable. Un roc. Ce n'est pas le plus élégant des défenseurs du monde mais c'est certainement l'un des plus infranchissables balle au pied. L'Uruguayen a de nouveau été exemplaire dans la grinta et dans le combat, parfait symbole de cette Céleste tellement difficile à manoeuvrer.

Arrière droit : Thomas Meunier (Belgique)

Benjamin Pavard, pour son but contre l'argentine et ses progrès, ou l'Anglais Kieran Tripier méritent le tableau d'honneur mais la mention du jury va incontestablement à Thomas Meunier. Le Belge a parfaitement tenu son couloir, tant défensivement qu'offensivement. Accessoirement il a marqué beaucoup de points pour conquérir une place de titulaire au Paris Saint-Germain. 

Milieu : N'Golo Kanté (France)

Hormis une finale qu'il a traversé comme une ombre, la faute à un réservoir complètement à sec après avoir abattu un travail de colosse pendant un mois, N'Golo Kanté a impressionné la planète football. Tous les sélectionneurs rêvent d'avoir ce genre joueur dans leur équipe. Impressionnant physiquement et très juste tactiquement, le milieu de Chelsea a réussi à crever l'écran alors que son poste est certainement l'un des plus obscurs.

Milieu : Paul Pogba (France)

Assez critiqué avant le coup d'envoi de la Coupe du monde, Pogba a fait taire tous les sceptiques. En épurant son jeu, et en forçant sa nature en défendant comme un mort de faim, le milieu de Manchester United a été la plaque tournante de l'entrejeu tricolore. A la fois récupérateur et première rampe de lancement, "la Pioche" a même marqué en finale de la Coupe du monde. Grosse cerise sur le gâteau. 

Milieu : Luka Modric (Croatie)

Elu meilleur joueur du Mondial, Luka Modric ne se consolera sûrement pas avec cette distinction. Elle est pourtant amplement méritée, tant le milieu croate aura brillé en Russie. Ses extérieurs du pied sont toujours un délice, tout comme sa vison du jeu et sa capacité à accélérer et fluidifier le jeu. Plus que jamais, Modric est un candidat sérieux pour briser l'hégémonie du duo Messi-Ronaldo au palmarès du Ballon d'Or. 

Attaquant : Eden Hazard (Belgique)

Si la Belgique avait été en finale, le titre de meilleur joueur du tournoi aurait pu lui revenir. L'ancien Lillois a survolé la compétition de toute sa classe et, chose nouvelle pour lui, de sa régularité. Jadis critiqué pour son incapacité à maintenir son niveau de performance sur la durée, le Diable Rouge est sorti de sa boîte dès le premier match. Pour ne plus jamais y retourner.

Attaquant : Kylian Mbappé (France)

Tout a déjà été dit sur le nouveau joyau du foot français. Sa décontraction, sa programmation pour arriver au sommet, son sens du but et ses accélérations foudroyantes. Après un premier tour parfois hésitant, Mbappé s'est révélé aux yeux du grand public lors du 1/8e de finale contre l'Argentine. C'est à dire à partir du moment des matchs couperet. La marque des plus grands. 

Attaquant : Harry Kane (Angleterre)

S'il a terminé le Mondial sur les rotules, l'attaquant anglais termine néanmoins meilleur buteur de la compétition avec 6 réalisations. Pas toujours très belles, certes, mais Kane a prouvé qu'il pouvait porter l'espoir de tout un peuple sur ses épaules. Avec un tel avant-centre, opportuniste et adroit, la sélection aux Trois Lions s'est repris à rêver. 

Coupe du Monde de Football