Coupe du Monde 2018 : Lemar et Dembélé sont passés à côté

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Thomas Lemar, au duel avec Christian Eriksen lors de Danemark-France
Thomas Lemar, au duel avec Christian Eriksen lors de Danemark-France | YURI CORTEZ / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ce match sans grand enjeu était l'occasion pour eux de se montrer en Bleu, mais Thomas Lemar et Ousmane Dembélé n'ont guère pesé mardi contre le Danemark (0-0), échouant à rebattre les cartes en vue du 8e de finale samedi.

Des deux, il était celui qui était le plus attendu. Longtemps l'un des hommes forts du 4-2-3-1 de Didier Deschamps, Thomas Lemar avait été l'un des grands perdants des matches de préparation. Lui qui avait vu du banc les deux premiers matches des Bleus face à l’Australie et au Pérou avait là l'occasion de récupérer son flanc gauche. Peine perdue, le désormais ex-Monégasque a globalement déçu. Très mobile et souvent placé dans le cœur du jeu très proche de Griezmann, il n'a que très rarement créé de différences, manquant de vitesse et ayant beaucoup de mal à se mettre dans le sens du jeu. Il aura aussi eu beaucoup de mal à trouver Antoine Griezmann et Olivier Giroud, comme on peut le constater sur la passmap ci-dessous.
 

Thomas Lemar a attendu la 38e minute pour lancer le jeu français, vers Dembélé, qui donnait un ballon à Antoine Griezmann, envoyé dans les mains du gardien. Le futur joueur de l'Atlético de Madrid a été un peu meilleur dans le deuxième acte, avec une frappe contrée par un Danois (54e) ou un ballon dans la profondeur pour Nabil Fekir, que le Lyonnais a mal négocié (76e). Mais il a aussi envoyé une passe directement en touche, en voulant servir son ex-coéquipier monégasque Benjamin Mendy (63e).

Lire aussi : Les Bleus terminent sur un nul et assurent la première place du groupe

Ousmane Dembélé a quant à lui placé quelques accélérations et davantage tenté, à l'image de sa frappe à la 33e, à côté, mais sans non plus suffisamment peser.  Et comme souvent, l'ancien rennais a surtout beaucoup gâché. A la 40e, il réalise un joli mouvement, avant de centrer, pour personne, au point de penalty. Puis l'attaquant du FC Barcelone s'est montré beaucoup trop discret en deuxième période, dans une partie où il aura montré de l'envie, mais comme souvent, trop d'imprécisions dans le dernier geste, en trouvant rarement le grand Olivier Giroud.

Dembélé avait à vrai dire peu de chances de débuter les 8es mais son match a renforcé ce constat, après une première prestation déjà décevante contre l'Australie (2-1). Sauf pépin physique, la triplette offensive Mbappé-Giroud-Griezmann démarrera donc en 8e de finale. Giroud qui avait récupéré la place de Dembélé contre le Pérou a été très peu servi face aux Danois, mais il s'est bagarré comme à son habitude et semble offrir beaucoup plus de garanties à Didier Deschamps.

Avec AFP

France tv sport francetvsport

Coupe du Monde de Football