Stade d'Ekaterinbourg

Coupe du monde 2018 : l'impressionnant stade de la rencontre France – Pérou

Publié le , modifié le

Deux tribunes temporaires de 6000 places chacune ont été ajoutées sur les flancs du stade d'Ekaterinbourg, situé à 1500 km à l'est de Moscou. Toutes deux culminent à pas moins de 42 mètres de haut. De quoi donner un stade unique en son genre !

Jour-J. Ce jeudi 21 juin à 17h, la France affronte pour sa seconde rencontre dans ce Mondial 2018 le Pérou. Une rencontre à l’enjeu crucial puisque ce match pourrait donner la clef des huitièmes de finale aux Bleus. Un stade particulier a été réservé aux deux sélections. Il s’agit de celui d’Ekaterinbourg, une ville située à 1500 km à l’est de Moscou. Cette enceinte est pour le moins surprenante et bien unique, puisqu’elle a été réhabilitée pour l’occasion ! 

Deux tribunes temporaires 

Pour répondre aux exigences du cahier des charges de la Fifa qui impose une capacité de stade d’au moins 36 000 places, la Russie a du quelques peu ajuster l’enceinte d’Ekaterinbourg. Deux immenses tribunes situées derrière chaque but ont été rajoutées. Au total, elles ajoutent pas moins de 12 000 places au stade ! De 23 000, la capacité de ce dernier passe donc à 35 696 !

Et visuellement, le rendu est impressionnant puisque ces tribunes ont été construites directement à l’extérieur de l’enceinte ouverte des deux côtés. Les sièges reposent donc sur des échafaudages non couverts faits de structures métalliques. Pas très rassurant… Et pour cause, ces derniers ne sont pas faits pour ceux qui ont le vertige car ils culminent tout de même à 42 mètres de hauteur !

Le stade du FC Oural

Mais il y a bien une raison à tout cela. Car ce stade a été construit en 1957 et accueille habituellement les matchs du plus vieux club du pays, le FC Oural. « Dans le cas d’Ekaterinburg, des tribunes temporaires sont installées pour s’assurer que la rénovation conservera la façade historique du stade et pour réduire les coûts de maintenance après la Coupe du Monde », a par ailleurs expliqué un porte-parole de la FIFA à The Guardian.

Pas d'angoisse quant à la sécurité, elle a (et heureusement) été vérifiée plus que de raison. Ce même responsable de la fédération en témoigne : « Des visites d’inspection et des rapports détaillés ont montré que les sièges temporaires du stade d’Ekaterinburg satisfont pleinement à toutes les exigences en matière de sûreté et de sécurité ». Ce qui est sur, c'est que cette disposition risque de donner d'avantage d'ampleur à la rencontre entre la France et le Pérou. Pourvu qu'elle profite aux Bleus !

Chloé Joudrier