Antoine Griezmann et Paul Pogba
Antoine Griezmann et Paul Pogba | FRANCK FIFE / AFP

Coupe du monde 2018 : le programme du samedi 30 juin

Publié le , modifié le

Ne vous inquiétez pas, la planète football tourne toujours. Après une journée sans match, la Coupe du monde est de retour. Balayez les matchs de poules en guise d’apéritif, place aux rencontres éliminatoires aux allures de hors-d’oeuvre. Les 8es de finale débutent aujourd’hui avec deux rencontres ornées de promesses. La France débute face à l’Argentine et l’Uruguay conclura la journée face au Portugal.

  • France-Argentine : gagner, pour continuer à rêver (16 heures)

Sur les coups de 16h, nous saurons. Nous saurons si l’équipe de France est taillée pour faire mal aux gros et si elle est capable de gagner la Coupe du monde. Après une phase de poule difficile mais maîtrisée (première place) face à des nations au niveau peu relevé, les Bleus défient l’Argentine. Certes, il ne s’agit pas là de l’ogre argentin, qui peut effrayer n’importe qui, mais plutôt d’une Argentine en situation délicate, au fond de jeu hasardeux et à l’osmose nulle. Mais c’est l’Argentine de Lionel Messi.

La France part favorite de cette rencontre et a largement les armes pour renvoyer l’Albiceleste sur son continent. La montée en puissance du milieu de terrain Kanté-Pogba et la stabilité défensive montrée depuis le début du Mondial ont de quoi donner le sourire aux supporters tricolores. Cette confrontation verra deux équipes qui partagent une donnée essentielle : les deux attaques sont potentiellement les meilleures du monde mais peinent à être efficaces.

  • Uruguay-Portugal : un choc, un vrai (20 heures)

Avec la Belgique et la Croatie, l’Uruguay est la seule nation à avoir remporté ses trois matches de poule D’abord en retenue face à l’Egypte (1-0) et l’Arabie Saoudite (1-0), les hommes d’Oscar Tabarez ont lâché les chevaux face à la Russie (3-0), qui avait pourtant impressionné sur ses deux premières rencontres. La Celeste s’appuie sur deux duos forts. Devant, Edinson Cavani et Luis Suarez forment l’une des tractions avant les plus dangereuses du monde. Derrière, la charnière de l’Atlético Diego Godin-José Maria Gimenez est très robuste.

Coupe du monde 2018 : le programme du samedi 30 juin

Côté Portugal, le parcours fut plus accidenté. D’abord très accrocheurs face à l’Espagne (3-3) grâce à un Cristiano Ronaldo des très très grands soirs (triplé pour lui), les ibères ont enchaîné par une victoire solide face au Maroc (1-0). Mais face à l’Iran, le Portugal a frôlé le drame (1-1) mais à réussi à s’en sortir. Le champion d’Europe en titre tourne autour de Cristiano Ronaldo. L’impact de l’attaquant madrilène est immense et la Ronaldo dépendance est plus que jamais d’actualité côté Portugais.

Léo de Garrigues El2ga

Coupe du Monde de Football