Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo a régné sur la rencontre. | AFP

Coupe du Monde 2018 : le Portugal et l'Espagne se neutralisent au terme d'un match fou (3-3)

Publié le , modifié le

Dans un match splendide et complètement fou, le Portugal et l'Espagne se sont neutralisés vendredi à Sotchi (3-3). Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé, a régné sur la rencontre et a sauvé les siens en fin de match. Diego Costa a marqué un doublé, Nacho avait redonné l'avantage aux Espagnols sur une reprise de volée. Après la première journée du groupe B, l'Iran est en tête à la surprise générale.

Quel match ! Dans une rencontre d'un niveau technique exceptionnel, le Portugal, porté par un Cristiano Ronaldo ultra décisif, a arraché le nul face à une équipe d'Espagne entreprenante et séduisante, mais qui concède un match nul mérité pour des Portugais plus limités mais accrocheurs (3-3).

Un match entre les frères ennemis de la péninsule ibérique ne pouvait commencer tranquillement. Sur la première action du match, Nacho touche Ronaldo dans la surface. Penalty. Le Portugais se fait justice lui-même et ouvre le score en frappant fort à droite (1-0, 4'). L'Espagne, déjà en crise, est sonnée d'entrée.  

Ce but précoce a le mérite de lancer brutalement les Espagnols dans le match. Sur un débordement côté gauche, Diego Costa délivre un décalage tout en toucher pour David Silva, dont la frappe s'envole au dessus des buts de Rui Patricio (10'). Gênés par le pressing portugais, les Espagnols insistent côté gauche mais sont pris à la gorge, notamment sur des contres fulgurants mais mal négociés par Gonçalo Guedes (16', 21').

Ronaldo contre Costa

Pourtant, ce sont bien eux qui se créent les occasions. David Silva manque le cadre à quelques mètres du buts. Diego Costa lui, ne va pas le rater. A la suite d'un enchaînement somptueux (et d'un contact très litigieux avec Pepe au départ de l'action), l'Espagnol adresse une frappe croisée au milieu de 5 défenseurs portugais et égalise (1-1, 25'). C'est son 8e but avec l'Espagne, le premier en Coupe du Monde. 

Progressivement, les hommes de Fernando Hierro inversent la tendance et prennent la direction du jeu. Andrés Iniesta frôle le cadre sur une frappe croisée (34'), alors qu'Isco, flamboyant en première période, se heurte à Rui Patricio (42'). Mais c'est bien Ronaldo - encore lui - qui va redonner l'avantage aux Portugais sur une lourde frappe du gauche que De Gea laisse filer après une grossière faute de main (44'). Contre le cours du jeu, les Portugais mènent à la pause.

Et c'est parti pour Nacho

L'avantage va rester de courte durée. Diego Costa, plus dans son registre habituel, coupe parfaitement une déviation de Sergio Busquets et égalise à nouveau (2-2, 55'). Avant la merveille : sur un mauvais dégagement, Nacho reprend de volée hors de la surface et fusille Rui Patricio (3-2, 58'). En 3 minutes, le Portugal s'est écroulé.

Devenus subitement inoffensifs, les Portugais souffrent de la comparaison technique avec des Espagnols en confiance, incarnés par un Isco en état de grâce. Ricardo Quaresma, entré en jeu dans le 4-2-3-1 portugais, tente bien une spéciale "extérieur côté droit" mais sans conviction (75').

Sonnés, abattus, les Portugais subissent. Mais ils ont un homme providentiel. Il s'appelle Cristiano Ronaldo. Sur un coup-franc axial, le joueur du Real Madrid adresse une merveille de coup-franc brossé qui laisse De Gea de marbre (3-3). Les deux équipes se séparent sur un match nul, mais quel match nul ! 

Coupe du Monde de Football