Le Mexique reçu deux sur deux
Le Mexique reçu deux sur deux | AFP

Coupe du Monde 2018 : le Mexique s'impose face à la Corée du Sud et se rapproche des huitièmes

Publié le , modifié le

Deux sur deux pour le Mexique. Six jours après sa fracassante victoire face au champion du monde en titre allemand, "El Tri" a confirmé son succès initial en s’imposant face à la Corée du Sud (2-1). Pas encore officiellement qualifiés, les Mexicains ont fait un grand pas vers un 7e huitième de finale consécutif en Coupe du Monde.

Le match : 2-1

Impressionnant contre l’Allemagne dimanche dernier, le Mexique pouvait-il aussi briller face à un bloc bas et resserré comme l'a proposé la Corée du Sud ? La réponse est oui et "El Tri" a confirmé ce samedi son statut d’équipe la plus séduisante de ce premier tour. Avec le ballon ou en jeu de transition, les Mexicains ont été fidèles aux principes de jeu de leur coach Juan Carlos Osorio, même face à une rude équipe de Corée du Sud.

Car le plan de la sélection asiatique était simple, à savoir s'appuyer sur une défense rugueuse et compter sur la vitesse de Son en contre-attaque. Avec huit fautes en quinze minutes (24 au total sur le match contre 7 côté mexicain) et une légère panique à chaque accélération des feux follets mexicains, les joueurs de Shin Tae-yong vont logiquement finir par craquer sur une faute… de main. En tentant de contrer un centre de Guardado, Jang Hyun-soo commet l’irréparable en laissant trainer sa mimine dans la surface. Carlos Vela ne se fait pas prier pour prendre à contre-pied Cho Huyn-woo (1-0, 24e) et permettre au Mexique de prendre logiquement les devants. 

Coupe du Monde 2018 : le Mexique s'impose face à la Corée du Sud et se rapproche des huitièmes
© JORGE MARTINEZ / MEXSPORT / PHOTOSPO / PHOTOSPORT

Très intéressante en phases de possession (58% sur l’ensemble du match contre 34 face à l'Allemagne) un double pivot Guardado-Herrera placé très haut, la "Verde" est revenue à ses premières amours en deuxième mi-temps, profitant des espaces laissés par les Sud-Coréens pour placer des contres cliniques et chirurgicaux. Après une première alerte signée Vela (62e), les Mexicains ont fini par faire le break en seulement deux passes. Récupération à 40 mètres de leur but, accélération foudroyante de Lozano avant l’enchaînement parfait crochet intérieur-frappe de Javier Hernandez (2-0, 66e). 50e but en 104 sélections pour Chicharito, qui en profite pour ouvrir son compteur dans cette Coupe du Monde.

Rarement mis en danger si ce n’est par la vitesse de Son, le Mexique s’est légèrement fait peur en fin de match après que le joueur de Tottenham ait trouvé le petit filet d’Ochoa d’une merveille de frappe enroulée (2-1, 90e+3). Pas de quoi réellement inquiéter de sereins mexicains, qui enchaînent pour la première fois depuis 2002 deux victoires consécutives en phase de poules.

La stat: 14

En ouvrant le score en première mi-temps, Carlos Vela a transformé le 14e penalty sifflé de cette 21e Coupe du Monde, soit une moyenne ahurissante d’un penalty tous les deux matches. C’est déjà un de plus que lors de l’édition brésilienne en 2014, où 13 avaient été accordés par les arbitres sur l’ensemble du tournoi. L’effet VAR ?

Coupe du Monde de Football