Ricardo Gareca

Coupe du monde 2018 : La France "a mérité sa victoire" d'après le sélectionneur du Pérou

Publié le , modifié le

L'équipe de France a validé son billet pour les huitièmes de finale grâce à une victoire 1-0 contre le Pérou. Le match n'a par contre pas été simple pour les Bleus. Certes, ils n'ont pas encaissé de but, mais ils ont subi en deuxième mi-temps face à une équipe péruvienne courageuse. Pas de quoi être déçu pour le sélectionneur du Pérou, Ricardo Gareca. Selon lui, la France "a mérité sa victoire". L'objectif est rempli pour les Bleus qui se disent "sereins" avant le dernier match de poule contre le Danemark.

Son Pérou a été battu par la plus petite des marges et est désormais dos au mur, mais non, Ricardo Gareca n'est pas amer après la défaite contre la France. "On a rencontré un adversaire qui a mérité sa victoire. (Elle) a eu de la mobilité mais surtout beaucoup de discipline tactique pour nous contenir", a noté le coach argentin. Des propos qui tranchent avec ceux des autres sélectionneurs du groupe C. Age Hareide (Danemark) avait lâché que la France ne faisait pas partie des "grandes nations" et qu'il ne "croyait pas en cette équipe". Quant à Bert van Marwijk (Australie), il avait déclaré que "le Danemark était une meilleure équipe que la France". 

Lire aussi : La France vient à bout du Pérou et décroche déjà une qualification en huitième

Mais ce jeudi soir, c'est bien la France qui est en tête de la poule avec 6 points (le Danemark est deuxième avec 4 points), de quoi satisfaire Didier Deschamps. Le sélectionneur français veut "savourer". "On est qualifié, c'était notre objectif", pragmatisme habituel. Que ce soit Varane, Lloris ou Matuidi, ses joueurs insistent sur la satisfaction d'avoir rempli l'objectif.

Entre satisfaction et recherche de progrès

"On peut encore faire mieux", nuance un Blaise Matuidi qui a joué le match sur le flanc gauche du milieu, dans un rôle inhabituel. "J'ai essayé de faire le maximum. Je prends du plaisir. Où on me met, je jouerai. Tout ce que je veux, c'est que la France aille le plus loin possible", rétorque-t-il en soldat.

"Parfois on aurait dû oser un peu plus balle au pied", concède le capitaine Hugo Lloris, toutefois satisfait du "contrôle du match", qu'il a jugé "très bien". Des propos qui entrent en contradiction avec ceux de son sélectionneur qui reconnaît une deuxième période difficile :" "On a souffert. Il y a eu beaucoup de rythme et on a eu du mal à ressortir". Quoi qu'il en soit, l'équipe de France peut aborder le dernier match face au Danemark "sereinement", comme le dit Raphaël Varane

Avec AFP

Coupe du Monde de Football