Umtiti et Pogba heureux
Umtiti et Pogba heureux | AFP

Coupe du monde 2018 : la France en finale après sa victoire contre la Belgique

Publié le , modifié le

Dans un stade Saint-Petersbourg plein à craquer, l'équipe de France a battu la Belgique et décroché son billet pour la finale de la Coupe du monde. Grâce à un but de Samuel Umtiti, les Bleus affronteront le vainqueur du match entre l'Angleterre et la Croatie, qui sera disputé mercredi à Moscou.

Le match : 1-0

Les Bleus n'avaient plus connu pareille fête en Coupe du monde depuis 2006, ultime épopée de la génération Zidane. C'est dire la portée symbolique et historique de la performance réalisée par les joueurs de Didier Deschamps. Après un huitième et un quart enthousiasmants, l'équipe de France a donc récidivé face à la Belgique en demi-finale. Et malgré les liens culturels, linguistiques, politiques, forts et inextricables entre les deux pays voisins, les joueurs ne se sont pas fait de cadeaux sur le terrain.

A peine dix secondes de jeu, Kylian Mbappé déstabilisait déjà l'aile gauche de la Belgique avec une accélération soudaine pour déposer Dembélé. Sa course, ponctuée d'un centre à ras de terre pour Griezmann, ne trouvait malheureusement pas de destinataire. La réaction belge ne se fait pas attendre. A la 16e minute, Eden Hazard s'offrait la première grosse occasion du match avec un tir croisé du gauche qui filait juste à côté des cages d'Hugo Lloris. Piqués, les Français rétorquaient immédiatement par une demi-volée de Matuidi, bien captée par Thibaut Courtois. Deux minutes plus tard, Hazard, joueur belge le plus en vu en première-mi temps, s'illustrait encore en déclenchant une puissante frappe du droit détournée en corner par Varane. Les deux équipes se rendant coup pour coup, l'intensité du match grimpait. Dans la foulée d'un corner de Chadli, Fellaini remisait court pour Alderweireld dont le tir cadré en pivot du gauche était sauvé par une parade superbe de Lloris. 

Après un gros temps fort belge, les Bleus se montraient à leur tour pressant dans le camp adverse. D'abord par Giroud qui manquait sa frappe après une excellente remise de Mbappé, puis par Pavard qui perdait son duel contre Courtois dans la surface. 

Le fait : Umtiti trouve la faille 

Après une première mi-temps durant laquelle les deux équipes se sont tenus en respect, le match changeait de tournure dès le retour des vestiaires. Sur un corner tiré par Antoine Griezmann à la 51e minute, Samuel Umtiti surgissait au premier poteau pour devancer Fellaini et tromper Courtois (1-0). Son équipe menée, l'entraîneur de la Belgique décidait d'opérer le premier changement du match dès la 60e minute. Dries Mertens prenait la place de Moussa Dembélé. Un choix offensif qui s'avérait productif rapidement car nouvel entrant dégainait deux centres dangereux. Le premier était difficilement renvoyé par Lloris et le deuxième trouvait la tête de Fellaini qui passait à côté du cadre. 

Côté français, Nzonzi, Thauvin et Fékir s'activaient à l'échauffement. Les Belges continuaient de presser, mais la France ne lâchait pas prise. Hugo Lloris multipliait les arrêts pour préserver le score. D'abord face à De Bruyne (76e), ensuite face à Witsel (80e). Malgré les dribbles incessants d'Eden Hazard, les Bleus tenaient bon et arrachaient leur qualification en finale. 

Le joueur : Varane omniprésent 

Auteur de plusieurs interventions décisives dans le match, Raphaël Varane a été omniprésent dans la défense française. Avec 94% de passes réussies (meilleur total du match), le joueur du Real Madrid a aussi été propre dans la relance. Tel un patron, il a contribué à annihiler plusieurs occasions de la Belgique. Bref, il aura été le bourreau des attaquants belges. 

Alexis Ibohn AlexisIbohn

Coupe du Monde de Football