Coupe du monde 2018 : La Belgique a tout à perdre en petite finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Névil Gagnepain
Thibaut Courtois

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les Belges partent favoris pour la petite finale de la coupe du monde contre l'Angleterre samedi (16h00). Ils n'ont subi aucune défaite jusqu'à la demi-finale (1-0) contre la France et les Diables Rouges ont également la meilleure attaque de la compétition avec 16 buts inscrits grâce à une triplette Lukaku-Hazard-De Bruyne intenable. De plus, ils se sont déjà offert le scalpe de leurs adversaires du jour lors du dernier match de groupe (1-0).

Les Belges sortent d’une grosse désillusion contre les Bleus en demi-finale. Après le coup d'éclat face au Brésil (2-1) en quart de finale, les équipiers d’Eden Hazard se voyaient déjà aller au bout. A la sortie du match, ils n'ont pas caché leur déception, et se sont montrés un brin mauvais perdants, à l'image de leur portier " Je ne pense pas que nous avons perdu contre une équipe meilleure que nous mais qui a très bien défendu […] C’est frustrant car ils ont eu du mal à se créer des occasions [...] Ils ont défendu à 11 à 35 mètres du but ". Son capitaine quant à lui affirme qu'il " préfère perdre avec le jeu de la Belgique que gagner avec la France " et qu'il est " dommage pour le football que la France ai gagné ". Les Belges semblent penser qu'ils avaient le meilleur jeu de la compétition.

Une supériorité pas si évidente 

Pourtant dans les chiffres ce n’est pas aussi évident… Déjà les deux premiers scores fleuves étaient face à des équipes plus faibles. Ensuite les Belges sont passés près de la correctionnelle contre le Japon. Ils ont arraché la victoire (3-2) dans les dernières secondes, mais ont été menés 2-0 et dominés dans le jeu en première période par une équipe classée au 61e rang mondial.

En quart de finale les hommes de Roberto Martinez créent la sensation en sortant le Brésil. Et si les Diables Rouges nous ont gratifiés de quelques actions lumineuses, de contre-attaques foudroyantes  et d’un second but de grande classe de Kevin De Bruyne, on ne peut pas dire qu’ils ont dominé les Brésiliens. Bien au contraire, les Auriverde se sont procurés 26 occasions, contre 8 pour les Belges, 9 tirs cadrés contre 3.

La dernière demi-heure s’est transformée en attaque/défense où Kompany et compagnie faisaient bloc à 11 dans leur surface. Précisément ce qu’ils reprochaient aux Français. Pourtant même contre les Bleus, là aussi, le bilan n’est pas si tranché en faveur des Belges. Certes ces derniers ont tenu la possession (60% contre 40% pour la France) mais ils ne se sont procuré que 9 occasions, contre 19 pour les Bleus, 5 tirs cadrés à 3.

Quand Antoine Griezmann se paie Thibaut Courtois en conférence de presse

La Belgique part favorite, et très sûre d’elle pour cette petite finale contre l’Angleterre. En cas de victoire la sélection s’offrira son premier podium dans l’histoire de la Coupe du monde. Mais attention à l’excès de confiance. Après de telles déclarations, les Belges sont attendus au tournant. En cas de défaite samedi (16h00) les Belges doivent s’attendre à s’attirer les foudres de la twitosphère, qui n’en manque pas une depuis le début du mondial. 

Névil Gagnepain

Coupe du Monde de Football