Marouane Fellaini lors de Belgique - Japon

Coupe du monde 2018 : La Belgique renverse le Japon (3-2) après un match fou et file en quart de finale

Publié le , modifié le

Au terme d'un match incroyable, la Belgique s'est qualifiée face au Japon (3-2). Les Belges, menés 0-2, sont revenus de nulle part pour arracher leur ticket pour les quarts de finale, au bout du temps additionnel. Ils affronteront le Brésil. Cruelle désillusion pour le Japon.

Mais quel scénario ce lundi soir à la Rostov Arena ! En totale perdition au retour des vestiaires, les Belges ont connu une véritable rédemption à vingt minutes du terme de la rencontre. Une fin de match totalement folle où la bande à Roberto Martinez s’est arrachée pour décrocher une victoire au bout du bout du temps additionnel. C’est Nacer Chadli qui a délivré les Diables Rouges après un contre parfaitement mené depuis la cage de Thibaut Courtois (90+4e, 3-2).  

Le match : 3-2

Dieu que la Belgique revient de loin. Après un premier acte où ils ont clairement dominé leur adversaire, les Belges ont manqué de réalisme pour rentrer au vestiaire avec un peu de sérénité. Romelu Lukaku a d’abord manqué de vivacité pour conclure devant le but d'Eiji Kawashima (25e) puis n’a pas été à la réception d’un centre où le but était grand ouvert (28e). Et ce ne sont pas les deux tentatives lointaines d’Eden Hazard qui ont réellement perturbé le portier japonnais (27e, 36e), tout comme la tentative trop enlevée de Axel Witsel, pourtant à l’entrée de la surface (36e). Mais en face, les Nippons n’ont pas inquiété Thibaut Courtois.

Après la pause, la rencontre va prendre une toute autre tournure. En contre, et lancé à la limite du hors-jeu dans le dos de Jan Vertonghen, Genki Haraguchi croise sa frappe et trompe le portier belge (0-1, 48e). Un coup de massue sur la tête des Diables Rouges, qui vont un peu plus sombrer après un tir parfait de Takashi Inui à l’entrée de la surface, venu se loger dans le petit filet de Courtois (52e, 0-2).

Le poteau d’Hazard quelques instants plus tôt (49e) aura tout de même été précurseur de la révolte belge. Si Lukaku n’est pas parvenu à cadrer sa tête face au but (63e), Verthongen en a logé une sublime dans la cage de Kawashima (69e, 1-2) . La rencontre va alors devenir à sens unique. Kévin De Bruyne prend sa chance (72e), puis Marouane Fellaini, tout juste entré en jeu, ramène son équipe à hauteur, de la tête (75e, 2-2).

La fin de match va s’apparenter à une attaque-défense. Shinji Kagawa prend sa chance mais voit sa tentative déviée en corner (84e), puis Chadli et Lukaku tombent sur un Eiji Kawashima héroïque pour sortir une double parade quasi-salvatrice (87e). Courtois aura également brillé dans le temps additionnel devant… Witsel (91e), puis sur un coup-franc de Keisuke Honda (93e). Décisif car derrière, c’est lui qui initie la relance qui crucifiera le Japon.

La stat : 52 ans

*1966 - La Belgique est la première équipe à remonter deux buts et gagner un match à élimination directe en 90 minutes depuis un Portugal - Corée du Nord (5-3) en quart de finale de la Coupe du monde 1966.

Le joueur : Eiji Kawashima

Le portier japonnais est passé par toutes les émotions ce lundi soir. A 35 ans, il est intervenu 8 fois face aux Belges, dont une double parade en toute fin de match sur des tentatives de Chadli et Lukaku (85e). Mais cela n'a pas suffit pour pousser la Belgique en prolongations. Il faut dire que le gardien n'a pas été exempt de tout reproche sur la réduction du score de Vertonghen (69e). Après une sortie hasardeuse sur le centre précédent, où il n'a pu maîtriser le ballon, il s'est fait lobé d'une tête de 18m du défenseur. Ce qui aura eu le don de réveiller les Diables Rouges.

Maxime Gil @gil_maxime_34