L'attaquant français Kylian Mbappé
L'attaquant français Kylian Mbappé | AFP - FRANCK FIFE

Coupe du monde 2018 - Kylian Mbappé: "Je suis à 100%"

Publié le , modifié le

Au lendemain du choc avec Adil Rami qui l'avait contraint à quitter l'entraînement, Kylian Mbappé s'est voulu rassurant en conférence de presse. "Je suis à 100%" a-t-il dit au sujet de son état physique." Pour sa première Coupe du monde à seulement 19 ans, le Parisien a choisi le N.10 chez les Bleus: "Il était libre, personne à l'horizon", a-t-il justifié dans un sourire. "C'est plus un rêve de gosse, même si je sais que c'est un numéro historique", a conclu le joueur du PSG. Extrait des moments importants de sa conférence de presse.

• Sa blessure à la cheville

"Ce sont des choses qui arrivent. Cela est arrivé et cela arrivera encore. On joue comme on s'entraîne. Mais je suis à 100%. Il a touché la cheville gauche, pas la droite (sourire). On sait qu'en sélection, tout est plus médiatisé. C'est pour cela que je suis intervenu sur les réseaux sociaux, pour que cela ne prenne pas de grandes proportions. Il n'y avait rien de méchant. Je n'ai pas eu peur. J'ai voulu reprendre le jeu, mais j'ai senti que ça grinçait (sic)."

• La jeunesse de l'équipe française

"On peut apporter notre insouciance, qui peut permettre de décompresser dans une compétition où il y en a beaucoup. Mais il ne faut pas que des jeunes. Bien sûr que je réalise que je fais partie des privilégiés en disputant cette Coupe du monde. Une compétition réussie ? La victoire."

• Le choix du N.10

"C'est moi qui le voulais. Il était libre, personne à l'horizon. Je l'ai pris. Je le vois plus comme un rêve de gosse. Je savais qu'il y aurait des comparaisons qui seraient faites, même si elles n'ont pas lieu d'être. C'est un numéro historique. Je ne vais pas faire semblant de ne pas le savoir."

• Son rôle sur le terrain

"Je suis dans le même rôle qu'au PSG. On me demande la même chose: être performant et décisif. Quand on joue avec Griezmann et Dembélé, Antoine est plus meneur de jeu, avec sa qualité de passes et de déplacements, et il nous permet de prendre la profondeur. Le coach nous laisse une certaine liberté, mais il nous dit aussi de garder une certaine rigueur. On peut améliorer notre repli défensif, et être plus efficaces. Il nous demande d'être mobiles, d'avoir une certaine proximité entre joueur pour combiner."

• La hiérarchie dans cette Coupe du monde

"Le Brésil, l'Allemagne et l'Espagne ont une petite avance sur nous. Ils ont l'habitude de ce genre de compétitions. Mais la Belgique est là, et ce sera la dernière opportunité pour cette génération de faire quelque chose. Et il y aura d'autres équipes surprises."

• Le match contre l'Australie

"On s'attend à un match compliqué. C'est une équipe très rugueuse, avec beaucoup d'envie. Ils seront les outsiders. Les Australiens ont plus un style qui se approche des Etats-Unis. Ils vont nous attendre, être rugueux dans les duels pour jouer les coups à fond."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze