Giroud et Griezmann à l'Euro 2016
Olivier Giroud et Antoine Griezmann, un duo d'attaque qui fonctionne sur le front de l'attaque tricolore. | BORIS HORVAT / AFP

Coupe du monde 2018 (Éliminatoires) : Face à la Suède, la France est d’attaque

Publié le , modifié le

Forte de ses deux derniers succès le mois dernier face à la Bulgarie et aux Pays-Bas, l’équipe de France reçoit la Suède ( ce soir, 20h45) avec plusieurs certitudes. Si Didier Deschamps doit faire face à plusieurs forfaits, il peut toujours compter sur un secteur offensif explosif. Avec Antoine Griezmann en leader, que ce soit Kevin Gameiro ou Olivier Giroud, l’attaque marche à plein régime…

Un match déjà charnière. Co-leader avec les Bleus du Groupe A des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018, la Suède arrive en France avec le moral au beau fixe. Malgré le départ en retraite de sa star Zlatan Ibrahimovic, les Suédois, portés par Guidetti, Toivonen ou Johannsson, veulent jouer les trouble-fêtes aux tricolores, favoris de la poule. Au Stade de France, les hommes de Didier Deschamps devront alors se méfier, certes, mais aussi compter sur leurs multiples points forts.

Outre le fait que le sélectionneur français a enfin trouvé une charnière centrale qui joue régulièrement et performe – Varane/Koscielny – c’est surtout par ses qualités offensives que la France intimide ses adversaires.Terminé le temps des longues disettes où Karim Benzema et Olivier Giroud galéraient pour s’entendre et trouver le chemin des filets. Aujourd’hui, Didier Deschamps fait face à un problème de riche. Aux côtés de la star montante, Antoine Griezmann, toujours aussi impressionnant avec l’Atlético (8 buts en 14 matches de Liga et C1), deux hommes sont en concurrence pour mener le front de l’attaque. Une concurrence saine qui peut devenir très bénéfique pour le coach et cette équipe de France...

Deux « GG » possibles

Kevin Gameiro, coéquipier en club du meilleur joueur de l’Euro 2016, avait donné entière satisfaction au coach face à la Bulgarie et aux Pays-Bas il y a un mois. Un duo qui pèse pas moins de 13 buts avec l’Atlético Madrid, autant dire que leur entente n’est plus à prouver… Par ailleurs, Olivier Giroud revient en grande forme avec les Gunners d’Arsenal. Auteur de trois buts en trois matches et 142 minutes de jeu depuis son retour de blessure, l’ancien Montpelliérain sera titulaire. Son passé avec les Bleus surtout, mais aussi son profil de tour de contrôle plait toujours autant au sélectionneur.

En revanche, Didier Deschamps est conscient qu'il dispose de deux formules aussi intéressantes l'une que l'autre, comme il a pu le glisser en conférence de presse : « La compatibilité existe entre Griezmann, Giroud et Gameiro. Olivier et Kevin ont des registres différents. Olivier a un jeu d'appui, de surface. Kevin mise plus sur la vitesse et la profondeur. Ce sont deux associations différentes que je peux utiliser au début ou en cours de match. C'est bien d'avoir des joueurs aux registres différents. »

La Suède, défense à tout prix

Il parait donc évident que l’attaque des Bleus demeure l’arme fatale de cette équipe de France, récente vice-championne d’Europe. Il leur serait clairement judicieux d’en profiter… D’autant plus qu’il va falloir faire face à des Suédois regroupés, comme l’a très bien prévenu Janne Anderson, leur sélectionneur : "On va jouer bas, on va essayer de ne pas se projeter trop vite, conserver la balle, jouer notre propre jeu et mettre l'équipe de France en difficulté." C’est dit. Griezmann, Giroud, Gameiro et tous leurs coéquipiers sont bien prévenus. Il leur faudra rester sur la même dynamique que les semaines précédentes, pour espérer marquer, gagner et entrevoir la qualification pour le Mondial 2018.