queiroz

Coupe du monde 2018 : Carlos Queiroz, portugais revanchard

Publié le , modifié le

Les Iraniens défient ce lundi soir, à 20 heures, le Portugal pour une place en huitième de finale du Mondial. Sélectionneur de la Team Melli depuis 2011, Carlos Queiroz peut jouer un mauvais tour à une vieille connaissance. L'homme de 65 ans, citoyen portugais, a une histoire singulière avec la Seleçao. Il a entraîné les équipes jeunes des Lusitaniens avant de manager, par deux fois, la sélection nationale. Entre embrouilles et contre-performances, l'affaire s'est à chaque fois mal terminée.

Le Cap, 29 juin 2010. A travers les démonstrations de joie des Espagnols, vainqueurs du Portugal en huitième de finale du Mondial en Afrique du Sud, Cristiano Ronaldo marche seul, mine basse. Son rêve de Coupe du monde se termine prématurément et amèrement. En zone mixte, la star de la Seleçao traîne cette défaite comme un boulet. A l'écoute d'une question d'un journaliste demandant des explications sur cet échec, l’attaquant du Real Madrid foudroie son sélectionneur : "Demandez à Carlos Queiroz". 

A ce moment précis, le divorce entre Carlos Queiroz et le Portugal est définitivement entamé. Avant le Mondial 2010, le technicien est déjà critiqué sur sa liste pour la compétition. Durant la Coupe du monde, il subit de nouveaux reproches sur son style de jeu, jugé trop timide, mais aussi sur ses choix au cours des rencontres. Il se brouille également avec Ronaldo. Pour couronner le tout, Queiroz en vient à perturber une contrôle antidopage de routine en insultant les médecins venus procéder aux tests. C'en est trop pour la fédération portugaise. Carlos Queiroz est limogé.

Pas à son coup d'essai

Cet essai entre 2008-2010 n'est pas le premier du coach au profil sanguin et impulsif. A la fin des années 80, Carlos Queiroz prend en charge les équipes de jeunes du Portugal. Sous ses ordres, plusieurs talents, devenus légendes de la Seleçao, explosent : Rui Costa et Luis Figo en tête. L'homme né au Mozambique emmène ses jeunes protégés au titre de champion du monde junior en 1989 et en 1991. La consécration avant de passer dans le grand monde.

Carlos Queiroz est nommé à la tête de la sélection portugaise, avec la qualification à la Coupe du monde 1994 en ligne de mire. Après deux années de management, il échoue dans sa quête de Mondial. Le Portugal s'incline 1-0 face à l'Italie en 1993 et ne valide pas son billet pour la plus grande des compétitions. Un crève-coeur. Après l'échec, il s'emporte : "Il faut nettoyer la merde au sein de la fédération portugaise".

Globe trotter avant l'Angleterre

A la suite de ce revers, Queiroz claque la porte de la Seleçao et entraîne pendant une saison le Sporting Lisbonne, avec lequel il gagne la Coupe du Portugal. Il entame ensuite son aventure internationale aux Etats-Unis puis au Japon. En 2000, il poursuit son tour du monde en prenant en charge la sélection des Emirats arabes unis puis celle de l'Afrique du Sud, qu'il conduit au Mondial 2002 sans y participer. Avant de se poser dans un des plus grands clubs du monde.

Alex Ferguson et Carlos Queiroz à Manchester United.
Alex Ferguson et Carlos Queiroz à Manchester United.

Il rejoint alors le staff technique de Sir Alex Ferguson à Manchester United pour y être son adjoint. C'est surtout ici qu'il rencontre pour la première fois Cristiano Ronaldo, annoncé comme l'avenir du football mondial et de la sélection portugaise. Avec cet argument, la fédération portugaise décide de le nommer en 2008 à la tête du Portugal. Une relation privilégiée avec le bijou CR7 pour enfin faire du Portugal une nation de vainqueurs. Cependant, le rapport entre les deux hommes s'effrite en sélection jusqu'au point de rupture, ce huitième de finale en 2010.

Patrice Evra, ancien joueur de United et actuel consultant en Angleterre, reconnait un tempérament bien trempé chez Carlos Queiroz : "Tu as l’impression qu’il ne sourit jamais. En tant que personne, je dirais qu’il est vraiment difficile." En 2014, Queiroz continuait de dire que CR7 n'avait pas eu un "comportement adéquat" et précisait alors qu'ils ne s'étaient plus parlés depuis la Coupe du monde en Afrique du sud.

Ce lundi soir, les deux hommes vont se retrouver comme adversaires pour une place en huitième de finale de la Coupe du monde. Malgré l'enjeu et le passé houleux entre la sélection portugaise et Carlos Queiroz, l'homme de 65 ans assure que ce sera un événement "très spécial" pour lui. "C'est difficile d'imaginer ces minutes juste avant le match, a-t-il expliqué. Mais je vivrai ce moment avec fierté, enthousiasme et respect."

Coupe du Monde de Football