Coupe du monde 2018 : La Serbie force le cadenas costaricien

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
serbie

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Serbie a réalisé la bonne option dans son début de Mondial. Dans un groupe E ouvert derrière le Brésil, les Serbes sont venus à bout du Costa Rica (1-0). La délivrance est venue du pied gauche du capitaine Aleksandar Kolarov sur un coup-franc parfait. Le match était alors fermé pour les joueurs européens, bien bloqués par la défense dense des Sud-Américains. La Serbie pourrait déjà validée son billet en huitième de finale en affrontant la Suisse au prochain tour.

Le match : 1-0

Attaque cadenassé ? Passez par les coups de pied arrêtés. Les Serbes l'ont très bien compris et l'ont mis en application. Incapables de produire du jeu et d'avoir des occasions en première mi-temps, les Aigles Blancs débloquent la situation sur coup franc. Aleksandar Mitrovic obtient une faute à 25 mètres du but de Kaylor Navas. Il laisse alors le ballon à un homonyme : Aleksandar Kolarov. L'arrière gauche, capitaine serbe, expédie le ballon en pleine lucarne avec son pied gauche (1-0, 56e).

Quelques minutes auparavant, le buteur de la Serbie, Mitrovic, passe tout près d'ouvrir le score. Sur une passe en profondeur, le joueur de Fulham se retrouve en 1-contre-1 avec Keylor Navas. Mais le gardien du Real Madrid stoppe la tentative du plat du pied de l'attaquant (50e).

La stratégie a tenu une heure

Jusque-là, les Costariciens contrôlaient leur match. En début de rencontre, ils mettent même le feu à la fomration serbe en jouant rapidement. Alignés dans un 5-4-1, les Ticos montrent de belles choses offensivement durant le premier quart d'heure... et profitent aussi des errements de la défense adverse. Le défenseur central Giancario Gonzalez se retrouve même deux fois seuls dans la surface serbe (3e et 9e). Mais à chaque fois, sa tête n'a pas trouvé le chemin des filets.

Partis sur un rythme effrénés, les Costariciens ont ensuite laissé le ballon aux Serbes (50 % de possession à la 15e, 35% à la mi-temps), se contenant de défendre et de jouer les contres. Les Serbes se heurtent à un bloc bac et resserré. La fin de première période devient alors insipide.

Sortez messieurs !

Dès le retour des vestiaires, les Serbes mettent plus d'intensité dans leurs offensives, et commencent à obtenir des situations arrêtées. Plusieurs corners s'avèrent infructeux. C'est finalement le coup-franc qui libère la sélection entraînée par Mladen Krstajic. 

L'équipe du Costa Rica, qui dispute sa cinquième phase finale d'un Mondial, doit changer sa tactique et se forcer à sortir de son camp. Le système en revanche ne change pas. Le sélectionneur Oscar Ramirez décide de laisser sa base de cinq défenseurs. Les entrées de Joel Campbell ou Cristian Bolanos se montrent inutiles. 

La tendance vire vers même le 2-0, et non l'égalisation costaricienne. Les Serbes manquent la balle de break. Navas intervient pour repousser un centre fort de Dusan Tadic venant de la droite, que Kostic s'apprêtait à reprendre du droit dans le but vide (76e). La Serbie s'offre d'autres occasions. Mitrovic reçoit le ballon sur une passe bien sentie de Sergej Milinkovic-Savic, dans la surface et s'écroule au contact de Gonzalez. Aucun penalty n'est sifflé. 

En fin de match, le Costa Rica et ne parvient pas à se créer des situations chaudes devant le but serbe. Gamboa, le latéral droit, tente sa chance de loin sur un corner repoussé par la défense. Un aveu de faiblesse. Les Costariciens s'inclinent, piégés par leur propre jeu. 

La suite pour les deux équipes

Désormais, les yeux sont rivés sur l'autre rencontre du groupe E entre le Brésil et la Suisse, prévu à 20h. Avec cette victoire, la Serbie prend une bonne option pour la place qualificative. Surtout que les Serbes affrontent la Suisse au prochain match et pourraient s'éviter la pression de jouer l'ogre brésilien.

En revanche, le Costa Rica devra réaliser l’exploit face au Brésil pour espérer. "Cela se complique, nos possibilités d'atteindre les 8es se réduisent. Mais ce n'est pas terminé" a avoué Oscar Ramirez, le sélectionneur. Ses hommes doivent se remémorer le Mondial 2014 où l'équipe s'est qualifiée au nez et à la barbe de trois champions du monde (Italie, Uruguay, Angleterre). 

Le fait du match : Branislav Ivanovic devient le Serbe le plus capé

Avec cette rencontre face au Costa Rica, le défenseur du Zénith Saint-Pétersbourg est devenu le joueur serbe avec le plus de sélections : 104. Il dépasse ainsi le meneur de jeu Dejan Stankovic, passé par l'Inter Milan. Ivanovic dispute sa deuxième Coupe du Monde après celle de 2010. Il y a 4 ans, le pays n'était pas qualifié. 

Coupe du Monde de Football