carton rouge arbitre pretexte
Le Board laisse encore la technologie hors des terrains | AFP-Demarthon

Cinq arbitres à l'Euro, mais pas d'aide technique

Publié le , modifié le

Réuni à Newport, l'International football association board (IFAB) a décidé de repousser au moins d'une année l'aide technologique sur la ligne de but, plaidant une nouvelle fois pour le statut-quo malgré les erreurs qui s'accumulent même en Coupe du monde. En revanche, le Board a validé le passage à cinq arbitres pour le prochain Euro-2012 en Pologne et en Ukraine. Après la Ligue Europa, et la Ligue des Champions, c'est la 1ère épreuve internationale à l'instituer.

Les idées de Michel Platini poursuivent leur chemin. Grand ardent défenseur du passage à cinq arbitres pour aider aux bonnes décisions, et farouche opposant à l'aide technologique et notamment à la vidéo, le président de l'UEFA a été conforté par les décisions du Board, seul organisme susceptible de faire évoluer les lois du jeu. L'International Football Association Board (IFAB), instance chargée de définir les règles du jeu, a fait un pas en avant dans l'acceptation de l'arbitrage à cinq, qui sera utilisé à l'Euro-2012, mais pas sur l'utilisation de la technologie sur la ligne de but. Réuni à Newport, il a été décidé que cinq arbitres officieraient lors des matches de l'Euro en Pologne et en Ukraine: l'arbitre principal, les deux juges de ligne et deux assistants postés aux abords de chaque surface de réparation. Il s'agira d'une première dans une grande compétition internationale pour cette évolution déjà expérimentée en Ligue des champions et en Europa League. L'IFAB a repoussé d'un an sa décision sur l'utilisation de la technique pour aider les arbitres à déterminer si le ballon a franchi ou non la ligne de but. Le Board a expliqué qu'aucun des dix systèmes expérimentés jusqu'à présent n'avait donné entière satisfaction et que les tests devaient donc se poursuivre. Par ailleurs, le port de protège-cou durant les rencontres a été interdit.

Le modernisme n'a pas encore fait son oeuvre dans les esprits des traditionnalistes membres du Board.