Chuck Blazer
L'Américain Chuck Blazer, ancien membre du comité exécutif de la FIFA de 1998 à 2013 | AFP - PETER KOHALMI

Chuck Blazer a avoué avoir reçu des pots de vin pour le Mondial-2010 et 98

Publié le , modifié le

Poussé par le FBI à avouer les irrégularités qui ont mené au scandale de la FIFA, Chuck Blazer aurait reconnu avoir touché des pots de vin, en compagnier d'autres membres de la FIFA, pour la Coupe du monde 2010, mais aussi celle en France en 1998. En revanche, l'ancien secrétaire général de la CONCACAF (Confédération d'Amérique centrale, du nord et des Caraïbes) durant 21 ans et membre du comité exécutif de la FIFA de 1998 à 2013, n'a pas précisé qui avait versé ces pots de vin et dans quel but. Il semblerait que ce soit le Maroc qui soit à l'origine de celui touché vers 1992 pour le Mondial, finalement donné à la France six ans après.

Chuck Blazer n'était pas un nom connu du grand public. Il va le devenir. C'est notamment grâce à lui que le FBI a pu enquêter aussi profondément dans les méandres de la FIFA, et être à l'origine du scandale qui a coûté son poste à Sepp Blatter, son président, et placé sous les verrous ou mis en examen de nombreux membres. Cet ancien membre du Comité exécutif de la FIFA (de 1998 à 2013), également ancien président de la CONCACAF, est "passé à table". Et parmi toutes ses révélations, il aurait reconnu avoir perçu, avec d'autres membres de la FIFA, des pots de vin dans le cadre du processus de désignation de la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud, mais aussi dans celui du Mondial-1998, en France.

C'est le correspondant à Washington du journal britannique The Telegraph qui s'est procuré les transcriptions de son témoignage.

 

S'il est passé aux aveux, c'est que Chuck Blazer a été mis sous pression par les agents du FBI suite à aux millions de dollars qu'il a détournés durant ses 21 ans de présence comme secrétaire général de la CONCACAF, et pour lesquels il n'avait pas payé d'impôts.