Mondial Angleterre USA Capello
Fabio Capello | AFP - Paul Elis

Capello assume son choix de gardien

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'Angleterre, Fabio Capello, a assumé sa décision de désigner comme gardien de l'Angleterre Robert Green, dont la "grosse" erreur de main a forcé son équipe au nul contre les Etats-Unis lors de son premier match dans le Mondial (1-1).

Voilà des débuts décevants dans cette compétition...
"On a fait un bon match, avec de nombreuses occasions. On a joué vers l'avant. Le résultat n'est pas bon parce qu'on était meilleur que les Etats-Unis. Il faut accepter le résultat et passer à autre chose. Mais j'ai vu un bon état d'esprit de l'équipe. On a essayé sans relâche de récupérer le ballon. Je ne suis pas inquiet sur le plan de la condition physique. En seconde période, on a pris le dessus sur les Américains, qui sont très compétitifs sur ce point. Ne regrettez-vous pas d'avoir attendu si tard avant de désigner comme gardien Robert Green ?
"Non. Absolument pas. Quand j'ai décidé que Green allait être le gardien titulaire, il sortait d'un très bon match à Wembley (contre le Mexique en préparation). Il a fait une erreur mais il a aussi fait un bel arrêt. C'est le problème des gardiens."

Allez-vous lui maintenir votre confiance ?
"J'ai du temps pour décider, pour parler avec lui. Je déciderai après. Il faut accepter les erreurs des gardiens, comme il faut accepter celles des arbitres et celles des attaquants. C'est le football."

Vous avez également remplacé James Milner et Ledley King très tôt...
"J'ai décidé de remplacer Milner parce qu'il souffrait sur son côté, qu'il avait été averti et que je voyais venir le second avertissement. J'ai préféré le changer tout de suite. Quant à King, d'après les médecins, il a un problème. Il ne sera pas prêt pour le prochain match".

Considéré comme le joueur qui peut offrir le Mondial à l'Angleterre, Wayne Rooney a parfois semblé manquer de tranchant... 
"Ses mouvements ont été bons. Il a essayé d'aller vers l'avant et a frappé une fois au but. Mais il n'a pas eu beaucoup d'occasions parce que les défenseurs américains ont joué les pompiers devant lui à des moments clés."

Gilles Gaillard