Le joueur argentin Lionel Messi
Le joueur de la sélection argentine, Lionel Messi | AFP - JUAN MABROMATA

Buzz-Déjeuner : Le superbe coup-franc de Lionel Messi

Publié le , modifié le

Quand l'Argentine va mal, elle peut compter sur Lionel Messi. La "Pulga" a inscrit un superbe but sur coup-franc face à la Colombie. Lors de cette rencontre comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018, il a également régalé avec deux passes décisives.

On ne pourra reprocher à Lionel Messi son investissement sous le maillot argentin. Alors que la sélection était en mauvaise posture dans les qualifications de la zone AmSud pour le Mondial 2018, la "Puga" a rappelé que l'Argentine ne pouvait se passer de lui. Après la défaite au Brésil, le joueur avait tiré la sonnette d'alarme. "On a touché le fond et le pire, c'est qu'on ne sait même pas à quoi on joue", avait-il regretté après la claque brésilienne (0-3). Face à la Colombie, il a donc pris les choses en mains. Et prouvé que sa retraite internationale prononcée au soir d'une énième défaite en finale de Copa America n'était qu'une décision prise sous le coup de la déception. Messi est bien décidé à se battre pour l'Albiceleste. Face aux "Cafeteros", il s'est occupé de tout. Il a ouvert le score sur un magnifique coup-franc de 30 mètres qui s'est terminé dans la lucarne droite, comme les huit précédents.

La suite? Des actions de classe, comme cette passe décisive pour la tête de Lucas Pratto ou cette percée plein axe, avec une feinte de corps qui a coûté un rein à un défenseur colombien, terminée par un décalage pour un Angel Di Maria, malheureusement maladroit. Le Parisien se rattrapera en toute fin de rencontre en concluant de près après un service en retrait de l'inévitable Lionel Messi. 

Le chef, c'est lui

Quand Messi joue comme ça, l'Argentine a beau balbutié son football, elle peut toujours espérer l'emporter. Face à la Colombie, le Barcelonais a confirmé que sa sélection était ultra-dépendante de son niveau de performances. Quand Messi va, tout va peut-on résumer. Avec lui, c'est quatre victoires en cinq matches. Sans lui, c'est une victoire en sept matches.

Après une telle performance, Lionel Messi a assumé son rôle de capitaine et a pris le micro face à la presse argentine pour expliquer le boycott des joueurs. "Nous avons pris la décision de ne plus parler à la presse, vous savez tous pourquoi", a indiqué Messi lors d'une déclaration en salle de conférence de presse avec tous ses coéquipiers, debout, à ses côtés. "Il y a eu beaucoup d'accusations lancées contre nous, beaucoup d'irrespect et les accusations visant 'Pocho' sont très sérieuses", a-t-il ajouté, en référence à Lavezzi qui est accusé d'avoir fumer de la marijuana "Nous savons que la plupart d'entre vous ne rentrent pas dans ce jeu de l'irrespect, on peut être critiqué quand on perd, quand on joue mal, mais là, cela devient personnel. Si on ne dit pas stop maintenant, on ne le fera jamais", a insisté la star.

Benoit Jourdain @BenJourd1