Allemagne
Les joueurs allemands (de gauche à droite) Toni Kroos, Miroslav Klose, Thomas Muller, Sami Khedira et Philipp Lahm sont prêts à défier le Brésil | AFP - ADRIAN MACIAS

Brésil-Allemagne : une affaire de duels

Publié le , modifié le

La demi-finale Brésil-Allemagne promet d'être un "grand match", comme le souligne David Luiz en raison de ses joueurs et de la tradition des deux pays. En l'absence de Neymar, l'attention va se porter sur d'autres duels qui devraient avoir leur importance. Dante, remplaçant naturel de Thiago Silva - qui est suspendu pour cette rencontre -, devrait avoir son mot à dire face à ses coéquipiers du Bayern Munich.

Dante contre Müller

Ce sera une des affiches entre les deux coéquipiers du Bayern Munich qui se connaissent par coeur. Dante joue son premier match du Mondial au point chaud  de la charnière centrale en remplacement du capitaine et titulaire Thiago  Silva. David Luiz a affirmé que le Brésil "était bien servi avec Dante", mais  le défenseur du Bayern aura une pression énorme sur les épaules. Muller (53 sélections, 24 buts) a marqué quatre buts dans la compétition,  tous au premier tour, dont un triplé retentissant contre le Portugal. Et  depuis, plus rien... Il reste toutefois le joueur le plus dangereux de la  Nationalmannschaft, par ses appels atypiques, son altruisme, son sens du but et  sa roublardise. Même s'il a aussi tendance à perdre du temps et de l'énergie à  réclamer des fautes. Dante aura du boulot.

Un duel des latéraux

Lahm contre Marcelo, Howedes contre Maicon. Une des clés du match réside  dans ces affrontements. Le Brésil a souvent laissé des boulevards aux autres équipes. Lahm et Howedes peuvent s'engouffrer dans ces espaces mais attention  car Maicon et Marcelo peuvent en profiter. Maicon, qui a avantageusement  remplacé Dani Alves, sera particulièrement à surveiller. Côté allemand, il y a toujours l'éternelle question "de savoir où va jouer  Philipp Lahm", avait dit son sélectionneur Joachim Löw avant le quart. Le  capitaine de l'équipe nationale et du Bayern (30 ans) connaît ce poste par  coeur et s'avère précieux pour soutenir les attaques. Höwedes (26 sélections, 2  buts) est lui aussi stoppeur dans l'âme et en club à Schalke, et cela se voit  en sélection, où le joueur de 26 ans se montre incapable de monter, et en  difficulté dès que le jeu accélère de son côté. Un avantage pour le Brésil sur la droite?

La bataille du milieu

Le Brésilien Fernandinho et l'Allemand Mario Gotze pourraient se recroiser sur le terrain durant la demi-finale comme lors de la rencontre amicale en 2011 entre les deux nations
Le Brésilien Fernandinho et l'Allemand Mario Gotze pourraient se recroiser sur le terrain durant la demi-finale comme lors de la rencontre amicale en 2011 entre les deux nations

Löw avait deux points fixes (Lahm et Kroos) et deux joueurs pour se  "partager le job" du troisième poste de l'entre-jeu, Schweinsteiger et Khedira.  Il a rebattu ses cartes vendredi en reléguant Lahm sur un côté et en relançant  l'ancien duo "Basti-Sami". Les deux relevaient de blessure avant le Mondial et c'est leur état physique qui pourrait conditionner la configuration du milieu  allemand; Schweinsteiger est apparu un ton en-dessous contre la France. Lahm  reviendra-t-il au poste au Josep Guardiola lui a confié au Bayern Munich ? Le  seul joueur qui échappe aux interrogations est Kroos, auteur de trois passes  décisives (notamment contre la France), précis sur coups de pied arrêtés et  patron tout en sobriété de la création et de la bataille du milieu. Côté auriverde, c'est aussi le casse-tête. Luiz Gustavo avait été un des  meilleurs Brésiliens lors des quatre premiers matches mais était suspendu lors  du match référence contre la Colombie. Scolari doit donc choisir entre ce  joueur connaissant bien le foot allemand (deux ans à Hoffenheim, deux ans au  Bayern, un an à Wolfsburg) et "punir" Paulinho ou Fernandinho, bons contre la  Colombie. Il pourrait être tenté d'aligner les trois sans Neymar mais devra probablement trancher pour conserver son système. 

AFP