Prince Boateng
Le Ghanéen Prince Boateng | AFP - DPA PICTURE-ALLIANCE - THOMAS EISENHUTH

Boateng et Muntari exclus indéfiniment

Publié le , modifié le

Pour "insultes" et "comportement violent", les deux cadres de l'équipe du Ghana, Muntari et Prince Boateng, ont été exclus de la sélection à quelques heures du match contre le Portugal, dans le groupe G. Sulley Muntari était de toute façon suspendu pour cette dernière rencontre de poule. Mais les deux hommes, en plus de quitter la Coupe du monde avant le dernier match, ont été "suspendus indéfiniment" de la sélection par leur Fédération. Les Blacks Stars se compliquent un peu plus leurs possibilités de se qualifier pour les 8e de finale.

C'est un gros coup d'éclat. Sulley Muntari et Kevin Prince-Boateng représentaient deux cadres de l'équipe nationale du Ghana. En décidant de les suspendre de sélection, la Fédération ghanéenne a frappé un grand coup, à quelques heures d'un match déterminant face au Portugal.

Coupable "d'insultes" à l'encontre du sélectionneur Kwesi Appiah durant un entraînement d'hier, Kevin Prince Boateng a été exclu de la sélection, ne montrant "aucun remord" après ses paroles. Le cas de Sulley Muntari est un peu différent. L'attaquant était automatiquement suspendu pour cette rencontre. Mais pour avoir "attaqué physiquement un membre de la Fédération et un membre du staff" lors d'une réunion, il a subi la même sanction, à savoir une exclusion immédiate doublée d'une suspension pour un temps indéfini de sélection.

Une grêve de l'entraînement avant les coups d'éclat

Quel était le sujet de cette fameuse "réunion" où Muntari a dérapé ? Sans doute les fameuses primes qui ont pollué l'environnement des Black Stars ces  derniers jours. L'histoire est rocambolesque. La FIFA a pour habitude de verser  les primes de matches à l'issue de la compétition. Mais les Ghanéens voulaient  que leur fédération leur avance cette somme avant que la compétition ne  commence. Cela n'a pas été fait, ce qui a provoqué une grogne des joueurs qui  ont même fait une grève de l'entraînement. Un  avion spécial a donc été affrété depuis le Ghana pour amener l'argent, en  liquide, aux joueurs. Mais que faire de tout cet argent en espèces ? "On va le  mettre dans nos sacs, les enfermer en attendant de le transférer sur nos  comptes", en a rigolé le milieu de terrain Christian Atsu. 

C'est donc sans deux de ses cadres, sans deux joueurs à l'énorme expérience et au talent incroyable, que les Blacks Stars vont défier le Portugal, avec l'objectif de s'imposer tout en espérant qu'il y ait un vaincu dans l'autre match entre l'Allemagne et les USA. C'est le seul moyen d'arriver jusqu'en 8e de finale.