Laurent Blanc - conférence de presse
Laurent Blanc | RB

Blanc : "On peut jouer notre chance non ?"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a estimé samedi qu'affronter l'Espagne en qualifications du Mondial-2014 allait être "difficile" mais très "enrichissant", espérant que les Bleus auront comblé d'ici-là une partie de leur retard sur les champions du monde.

Est-ce le pire tirage possible?
"Pourquoi vous dites le pire tirage? On était sûr de prendre une tête de série et on l'a bien prise parce qu'on va affronter la meilleure équipe du monde. C'est comme ça. Cela ne pouvait pas être autrement, on était obligé de prendre un gros et on n'a pas été épargné puisqu'on a pris la plus grosse équipe. Mais avec tout le respect que j'ai pour le Belarus, que l'on connaît bien et qui nous a pris quatre points (en qualifications de l'Euro-2012), la Finlande ou la Géorgie, on peut jouer notre chance non? Si vous ne vous focalisez que sur l'Espagne, vous allez dire c'est impossible et que c'est très difficile. N'oubliez pas que le premier se qualifie avec les huit meilleurs deuxièmes."

Quelle a été votre première réaction quand vous avez vu l'Espagne sortir du pot?
"L'Espagne domine le football européen et mondial. Il y a aussi l'équipe Espoirs qui est très très bonne. 2014 ce n'est pas aujourd'hui. Je pense que l'Espagne continuera à être la plus grande nation du football. Ce sera difficile, mais ce sera un beau match parce que se confronter aux meilleurs c'est toujours quelque chose d'enrichissant. Même si je sais que c'est souvent très difficile contre l'Espagne. J'espère que l'on pourra mesurer le chemin que l'on aura parcouru et que l'écart aura diminué par rapport à une équipe comme l'Espagne."

Est-ce un avantage ou un handicap d'être dans un groupe à cinq équipes?
"On n'est pas désavantagé puisque dans les autres groupes de six, le calcul se fera entre les cinq premiers. Il y aura deux matches de moins et dans le calendrier cela peut avoir son importance. Les meilleurs joueurs internationaux évoluent dans les plus grands clubs et ils jouent tous des compétitions européennes. Ce n'est donc pas une mauvaise chose, cela peut être pas mal au niveau de la récupération et au niveau physique."

Une Coupe du monde au Brésil est une source de motivation supplémentaire?
"Déjà une Coupe du monde, c'est très motivant. Une Coupe du monde au Brésil, cela devrait donner encore plus de motivation. Mais pour le moment, je ne pense qu'à l'Euro-2012."

Vous étiez assis à côté de Luis Fernandez, il vous a un peu chambré?
"Pas du tout. J'aurais aimé tirer Israël. On avait fait un petit pari avec Luis. Mis lui aussi, avec la Russie et le Portugal, il est tombé dans un groupe très dur. Mais ça ne va pas nous empêcher de boire une bonne bière ce soir."

AFP