Aymeric Laporte voit enfin la vie en Bleu

Aymeric Laporte voit enfin la vie en Bleu

Publié le , modifié le

Convoqué pour la première fois avec l'équipe de France A, Aymeric Laporte touche enfin du doigt son rêve. L'histoire avec les Bleus aurait pu tourner court mais l'Agenais a préféré le maillot frappé du coq à celui de la Roja.

Une minute, une seconde même, suffira à faire d’Aymeric Laporte un international français. De manière irrévocable. Pilier des sélections de jeunes jusqu’aux Espoirs, le défenseur central est tout naturellement un candidat à une place chez les A. Jusque-là rien d’exceptionnel dans ce parcours qui ressemble à celui de beaucoup d’autres Internationaux. Ce passage chez les Bleus est pourtant un sujet brûlant depuis plusieurs mois, savamment entretenu par les médias espagnols. Pourquoi ? Parce que Laporte a crevé l’écran en Liga sous le maillot de l’Athletic Bilbao et que son grand père était basque. Pour la presse ibérique, cela ne fait aucun doute que Laporte doit porter les couleurs de la Roja, surtout dans un secteur où un trou de génération est en train de se manifester et qu’il est manifeste le désir. Fin août, le quotidien sportif madrilène Marca publiait en "Une" une photo du Français, assurant qu’il avait dit "oui" au sélectionneur espagnol Julen Lopetegui.

Impatient de jouer avec les A

Jeune homme précoce et pressé, l’Agenais a toujours grillé les étapes sous le maillot des « Lions » comme celui du Coq. Il a tout juste 18 ans en novembre 2012 quand il est lancé par Marcelo Bielsa à Bilbao. Devenu incontournable au Pays basque, son bail avec l’Athletic a été prolongé jusqu’en 2020 avec une clause libératoire à 65 millions d’euros. De l’autre côté des Pyrénées, Laporte a toujours affirmé que la France avait sa préférence mais il n’avait pas l’intention d’attendre trop longtemps un coup de fil de Didier Deschamps. "Si on ne veut pas directement de moi, je devrai examiner d'autres options, dont l'une peut être de jouer avec l'Espagne", avait-il lancé en forme d’avertissement début 2016 au micro d'une radio basque. Face à l’emballement médiatique, Laporte avait dû clarifier sa position dans un communiqué: "Je veux jouer avec la sélection française et contrairement à ce qu'on raconte, je ne mets aucune pression sur le sélectionneur pour qu'il me convoque, pas plus que je ne fais des appels du pied à la sélection espagnole."

Bientôt ce sera son heure

L’échéance de l’Euro et l’hécatombe chez les défenseurs tricolores auraient pu jouer en sa faveur mais une fracture de la malléole en mars dernier a repoussé le débat à l’automne. Pas de nature à se faire bousculer par un joueur, Deschamps attendait le bon moment pour l’appeler. Celui-ci est arrivé tout comme pour Alphonse Aréola chez les gardiens. Laporte a été convoqué à l’occasion des matches éliminatoires de la Coupe du monde face à la Bulgarie et les Pays-Bas. Ce n’est peut-être pas encore le moment pour une première sélection puisque « DD » devrait aligner sa charnière type Varane-Koscielny mais le message du patron des Bleus ne peut pas être plus clair sur ses intentions. Avec le Barcelonais Samuel Umtiti, absent pour blessure, il représente l’avenir de la défense centrale française. Encore un petit peu de patience et ce sera son heure.

VIDEO : Laporte réalise son rêve de gosse

Xavier Richard @littletwitman