Arjen Robben - Lionel Messi, les sauveurs

Arjen Robben - Lionel Messi, les sauveurs

Publié le , modifié le

Rapides, techniques, entreprenants et géniaux, Arjen Robben et Lionel Messi représentent chacun le facteur X de leur équipe. Capables de tout, ils sont à l'origine de la présence de leur équipe en demi-finale de la Coupe du monde, ce soir à Sao Paulo. Face-à-face, ils auront encore dans leur pied gauche une grande partie du destin des Pays-Bas et de l'Argentine. Jamais récompensés de leur talent en sélection, les deux hommes veulent enfin trouver la lumière sous le regard du Corcovado, le 13 juillet au Maracana.

Intenable et auteur d'un doublé magnifique contre l'Espagne. Buteur-libérateur dans le temps additionnel contre l'Iran. Voilà les deux images symboles d'Arjen Robben et Lionel Messi dans cette Coupe du monde. Les deux gauchers au talent immense ont brillé de mille feux lors de ces matches du 1er tour, mais pas seulement. Si les Pays-Bas et l'Argentine s'affrontent en demi-finales de la Coupe du monde ce soir, ces deux joueurs y sont pour beaucoup. Tour à tour dynamiteurs ballon au pied, créateurs en soutien de leurs attaquants, frappeurs dans toutes les positions, ils sont les dépositaires du jeu, les clés des victoires, l'essence du moteur collectif. 

"Arjen est un capitaine, un vrai meneur d'hommes", affirme le milieu de  terrain Georginio Wijnaldum. "Sur le terrain, c'est quelqu'un qui facilite la tâche des autres joueurs.  Et en dehors, c'est un leader qui nous tient en éveil". Pour Alejandro Sabella, le sélectionneur argentin, Messi "n'est pas seulement utile pour marquer, mais pour avoir la possession, attirer des défenseurs. Chacun de ses  déplacements est intelligent. Il met en danger l'équipe adverse dès qu'il a le  ballon ou qu'il se déplace." Et de conclure: "Ce joueur, c'est de l'eau dans le désert. Il trouve les solutions quand on croit qu'il n'y  en a pas."

Robben, Messi, même combat

Ils ont trois ans d'écart, le plus jeune des deux compte 11 sélections de plus et le double de buts inscrits (42 contre 26) que son aîné, mais ils ont en commun un goût pour occuper le couloir droit et repiquer d'un crochet vers l'axe pour décocher leur frappe. Et cela fait souvent mouche. Gauchers exclusifs, ils répugnent à utiliser leur pied droit, ce qui ne les empêche pas d'être imprévisibles pour leur défenseur. Souvent cibles de fautes, régulièrement au sol, ils en profitent pour montrer tout leur art du coup franc. Face à eux, les techniciens sont toujours à la recherche d'un plan. Mais ils le trouvent rarement. Car les deux hommes savent faire jouer autour d'eux si le marquage est trop proche, créant autant de brèches dans la défense. Si le hors jeu est une bonne solution (Robben a été signalé 21 fois, Messi 14 dans cette Coupe du monde), elle est à double-tranchant. Car ses deux joueurs ne laissent pas passer leur chance en un contre un.

Pour la première fois de retour en demi-finale d'une Coupe du monde depuis 1990, l'Argentine rêve de voir Lionel Messi succéder à Diego Maradona. Surtout au pays du rival honni brésilien. Pour retrouver la finale quatre ans après celle perdue contre l'Espagne en Afrique du Sud, les Oranje ont besoin d'un Arjen Robben au sommet de son art. "L'Argentine a Messi. Nous avons Robben . Et franchement, le meilleur, c'est  Arjen", s'enthousiasmait avec un brin de chauvinisme Bert van Marwijk, le sélectionneur des Pays-Bas en 2010. Sabella lui a indirectement répondu en déclarant au sujet du N.10 de l'Albiceleste: "Il est le meilleur du monde".

A distance, face à des défenseur rugueux, Lionel Messi et Arjen Robben tenteront de donner raison à leurs admirateurs. Au bout, il peut y avoir une troisième étoile pour les Argentins, ou une première pour les Néerlandais après trois échecs en finale. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze