Olivier Giroud et Kylian Mbappé
Olivier Giroud et Kylian Mbappé | REMY GABALDA / AFP

Après le nul face au Luxembourg, les Bleus n'ont pas beaucoup avancé

Publié le , modifié le

L'euphorie née du festival face aux Pays-Bas est vite retombée après la déception du résultat nul devant le Luxembourg. Dans cette semaine riche en émotions, les Bleus de Didier Deschamps ont soulevé de nombreuses questions.

Y'a-t-il une explication à la contre-performance face au Luxembourg ?

Il n'est pas question ici de dire que l'équipe de France n'a pas raté son match dans les grandes largeurs. En revanche, il y a peut-être des raisons à cet échec, car il faut bien appeler cela un échec. Tout d'abord, rappelons que les matches de fin août-début septembre sont quasiment tout le temps difficiles pour les Bleus. L'équipe de Laurent Blanc avait par exemple chuté face à la Biélorussie au Stade de France en 2010 (0-1). Notons aussi que la période des transferts a été particulière pour certains joueurs comme Kylian Mbappé ou Thomas Lemar courtisés jusqu'au 31 août. Pas idéal pour préparer deux rencontres internationales. Appuyons enfin sur le fait que de nombreux joueurs étaient à court de compétition. Olivier Giroud est remplaçant à Arsernal, Kylian Mbappé n'a plus joué depuis début aôut, Antoine Griezmann a été suspendu en Liga... Certains Bleus avaient un match dans les jambes, peut-être pas deux en quatre jours.

Les Bleus sont-ils en danger ?

Oui et non. Première chose, et comme l'a justement rappelé Didier Deschamps, "la réalité comptable aujourd'hui est qu'on est mieux après ces deux matches qu'avant". C'est un fait, l'équipe de France a entamé son rassemblement à la deuxième place de son groupe de qualification au Mondial, ils occupent en sortant la première avec un point d'avance sur la Suède. Mais, car il semble devoir toujours y avoir un mais avec ces Bleus là, le déplacement en Bulgarie paraît extrêmement périlleux. Le Luxembourg, la Biélorussie, les Pays-Bas et même la Suède, tous ont chuté à Sofia. C'est dire si l'approche du match du 7 octobre va être pour le moins tendue.

Vidéo. Les Bleus ont l'art de se compliquer la vie 

Qui a marqué des points ?

Thomas Lemar ! La prestation du monégasque face aux Pays-Bas a été telle, il a perdu moins de ballon (1) qu'il n'a marqué de buts (2), que son match manqué face au Luxembourg ne peut ternir sa copie. A la gauche de l'attaque française, l'ailier de l'ASM a fait le ménage. Kylian Mbappé, avec un but devant les Pays-Bas et vingt bonnes minutes (c'est toujours plus que les autres) contre le Luxembourg, le néo-parisien a montré qu'il serait rapidement indispensable à l'équipe de France. N'Golo Kanté, installé au milieu, a livré la partition qu'on lui attendait. Bon courage à Blaise Matuidi, Adrien Rabiot ou Corentin Tolisso pour lui reprendre la place de titulaire. Kingsley Coman a lui montré qu'il pouvait être une doublure solide à Ousmane Dembélé qui avait choisi de ne pas jouer au foot au mois d'août en séchant l'entraînement du Borussia Dortmund.

Vidéo. La révélation Lemar

Qui en a perdu ?

Olivier Giroud ne connaîtra jamais une année simple en équipe de France. Le Gunner est sans doute le joueur dont la présence est la plus remise en question à chaque apparition. Malheureusement pour lui il n'a pas marqué face aux Pays-Bas et au Luxembourg. Layvin Kurzawa avait lui l'occasion de concurrencer Benjamin Mendy, absent car remis trop tard d'une blessure.. C'est raté. Inconstant, nonchalant parfois et peu précis dans son apport offensif, le latéral du Paris Saint-Germain n'est pas encore au niveau de Mendy. Le nouvel arrière de Manchester City a eu "raison" d'être absent, Dimitri Payet a eu tort. Touché aux ischios-jambiers, le Marseillais a vu Lemar éclore sous le maillot bleu en son absence. L'homme du premier tour de l'Euro 2016 a du souci à se faire.