henry thierry brassard france 2009
Henry, ex-capitaine des Bleus | AFP-Fife

Anelka - Henry chasseurs de prime

Publié le , modifié le

Selon le quotidien Libération, Nicolas Anelka et Thierry Henry seraient les deux seuls joueurs de l'équipe de France à ne pas avoir renoncé aux primes du Mondial 2010. En conflit avec la Fédération française de football, les deux attaquants continuent leur croisade avec cet acte symbolique, les 150 000 euros de primes du Mondial ne représentant qu'environ un demi mois de salaire pour le joueur des Blues et celui de New York.

Ce duo qui n'avait pas beaucoup fonctionné sur le terrain semble avoir trouvé une certaine harmonie dans la résistance. Depuis son exclusion du groupe France en Afrique du Sud, Anelka n'en finit pas de passer sa colère sur les dirigeants de la FFF, des "clowns" selon le joueur. Sans avenir chez les Bleus, Anelka a choisi de s'opposer au président Fernand Duchaussoy et les membres du Conseil fédéral par tous les moyens. Le même Duchaussoy qui affirmait le 16 novembre dernier le renoncement de la prime chez tous les mondialistes.

"Les joueurs confirment l'engagement pris lors de la Coupe du monde de renoncer aux primes de quelque nature que ce soit, liées à la période des matches de préparation ainsi que la phase finale de la compétition en Afrique du Sud, affirmait-il. Les joueurs approuvent la démarche de la Fédération française de football, consistant à affecter ces primes, soit un montant global approximatif de trois millions d'euros, au financement d'actions dans le football amateur". Finalement, point d'unanimité chez les Bleus, il s'était trompé de deux joueurs.

Qu'en sera-t-il désormais de ce petit trésor de guerre ? Le refus d'Anelka et Henry peut-il  bloquer le processus ? On attend toutefois une confirmation des joueurs, notamment de la part de Thierry Henry qu'on savait en colère contre la FFF mais pas à ce point d'individualisme. Selon Libération, les reproches de l'ancien capitaine des Bleus pourraient être liés au manque de soutien de la Fédération lors de sa main décisive pour la qualification contre l'Irlande en barrages du Mondial et à son passage sur le banc lors de la Coupe du Monde. Pas sûr que le football français en sortent grandi.