Nicolas Anelka désabusé
Nicolas Anelka aurait tiré un trait sur sa carrière en équipe de France | AFP - CARL DE SOUZA

Anelka : "Ca devait exploser"

Publié le , modifié le

Pour la première fois depuis son exclusion du Mondial, Nicolas Anelka est sorti de son mutisme. L'attaquant des Bleus de France et de Chelsea a choisi France-Soir pour s'exprimer. Sans surprise, il fustige l'attitude de Domenech et ceux qui l'ont critiqué. "Si ce n'était pas par moi que tout s'était précipité, cela serait arrivé par quelqu'un d'autre. Ca devait exploser", a fini par lâcher Anelka.

Ses insultes envers le sélectionneur à la mi-temps de France - Mexique, Anelka n'en parle pas. En revanche, il a apprécié la solidarité de ses coéquipiers, y compris au plus fort de la crise quand les "mutins" ont décidé de faire grève. "Tout le monde, je dis bien tout le monde, était solidaire", rapporte Nicolas Anelka, qui rend hommage à ce qu'a dit sur le sujet son coéquipier  Jérémy Toulalan. "Il faut une forme de courage et un gros mental à Jérémy pour assumer cela. Je suis fier d'avoir joué avec lui et avec toute l'équipe de France. S'il y avait des joueurs qui voulaient s'entraîner, qu'ils parlent maintenant. Mais je suis certain à 100% que personne ne le fera", assure Anelka.

Pas si isolé dans sa tour de Londres, Anelka a bien entendu les propos des anciens Bleus sur son cas. Il en profite pour égratigner l'ancien international Bixente Lizarazu, reconverti comme consultant et très critique à l'égard des joueurs de l'équipe de France : "lorsqu'on a été joueur, il faut une forme de respect. Lizarazu, c'est qui ? (...) C'est juste un ancien  joueur en manque de reconnaissance". "Tout ce qu'il a trouvé comme reconversion,  c'est le torpillage", a ajouté Nicolas Anelka.