Keisuke Honda - Samuel Eto'o - 2010
Keisuke Honda console Samuel Eto'o | AFP - GABRIEL BOUYS

Afrique enrouée, Asie en fête

Publié le , modifié le

Avec ce premier rendez-vous mondial du football en Afrique, beaucoup imaginaient le « continent noir » se transcender pour l’événement. Après une semaine de compétition, le constat est tout autre : les sélections africaines sont à la peine. Le Cameroun a raté son début de compétition tandis que l'Algérie a bafoué son football. A l’inverse, les formations asiatiques réussissent une entrée en lice tonitruante.

La machine Afrique se cherche encore

Les sélections africaines ne sont pas à la fête. Des six pays engagés, seul le Ghana est parvenu à s’imposer lors de son match d'ouverture, 1-0, sur pénalty. Et sans retirer aucun mérite à son adversaire, la Serbie ne s’est pas montrée sous son meilleur visage.
On imaginait les sélections africaines se transcender pour l’événement, porter haut leurs couleurs nationales. Le miracle n’a pas eu lieu, hormis pour l’Afrique du Sud, auteur d’un premier match convainquant face à un adversaire qui lui était supérieur. Les autres nations, Cameroun, Algérie et Nigéria ont déçu. Tandis que le match de la Côte d’Ivoire, s’il a montré une rigueur tactique méconnue jusqu’alors, n’a fait que réaffirmer sa « Drogba-dépendance ».

Que les choses soient claires. Ce ne sont pas les défaites africaines qui sont mises en cause. Plutôt que le fond, c’est la forme qui inquiète. Manque d’application pour le Nigéria, non-match du Cameroun… On attendait des joueurs survoltés, galvanisés par la ferveur de tout un peuple : il n’en est rien.

Comment expliquer une entrée en matière aussi laborieuse ? L'explication la plus plausible serait que pour la première fois les sélections africaines jouent avec la pression. La peur de devoir bien faire peut faire déjouer. Cela s’est déjà vu. Jouer sans pression permet de faire l’exploit aussi bien que l’attente de tout un peuple peut crisper.
La seconde serait de reconnaître que les nations africaines ne sont pas à leur meilleur niveau, confirmant l'impression mitigée laissée par la dernière Coupe d'Afrique des Nations.

Certes, il ne faut pas tirer de conclusions hâtives après un seul match. Toutes ces équipes conservent encore toutes leurs chances de qualification. Mais certaines issues paraissent difficiles à éviter. Au milieu de cette absence de performance, on regrettera fortement l’absence de l’Egypte, 12e au classement FIFA et triple vainqueur en titre de la Coupe d’Afrique des Nations. S’ils n’offrent pas la plus belle densité, en terme d’effectif, les Pharaons auraient mérité de défendre leurs chances et faire parler leur expérience en Afrique du Sud.

A contrario, les performances des sélections asiatiques impressionnent. Moins représenté dans cette épreuve, avec simplement trois pays engagés, le continent asiatique a réussi toutes ses entrées en lice. Sa plus belle chance de bien figurer, la Corée du Sud, a marché 2-0 sur la Grèce menée par Otto Rehhagel et se place en tête du groupe G. Ce n’était certainement pas l’adversaire le plus véloce, mais les coéquipiers de Kesuke Honda ont eut le mérite de traduire leur supériorité par des buts.
Le match du Japon face au Cameroun, cristallise à lui seul les deux mentalités qui s’opposent. 45e du classement FIFA, les « Samouraïs bleus » ont imposés leur volonté de gagner à des Camerounais trop timorés pour se lâcher sur le terrain. Et que dire de la volonté hors-norme affichée par les Nord-coréens, d’emblée dans la compétition face au monstre brésilien. Sa courte défaite 2-1 a des allures de succès pour cette toute petite nation du football.

Mercredi soir, l’Afrique du Sud joue son deuxième match contre l’Uruguay. A l’heure où le match nul est définitivement proscris, il sera intéressant de suivre le parcours des Bafana Bafana. Et peut-être enfin le premier festival africain.

Afrique – Asie : le match

Afrique du Sud – Mexique : 1-1 (A)
Nigéria – Argentine : 0-1 (B)
Algérie – Slovénie : 0-1 (C )
Ghana – Serbie : 1-0 (groupe D)
Cameroun – Japon : 0-1 (E)
Côte d’Ivoire – Portugal : 0-0 (groupe F)

Corée du Sud – Grèce : 2-0 (B)
Japon – Cameroun : 1-0 (E )
Brésil - Corée du Nord : 2-1 (G)