Elodie Thomis, Marie-Laure Delie, Eugénie Le Sommer
De gauche à droite: Elodie Thomis, Marie-Laure Delie, Eugénie Le Sommer, symbole de Bleues redevenues conquérantes | MAXPPP - ANDRE PICHETTE

Le Sommer, Delie, Thomis, le trio de feu de l'équipe de France

Publié le , modifié le

Réuni depuis le match contre le Mexique (remporté 5-0), le trio Eugénie Le Sommer - Elodie Thomis - Marie-Laure Delie fait des merveilles à la pointe de l'attaque de l'équipe de France. Les deux premières, coéquipières à l'Olympique Lyonnais, apportent leur vitesse à une chasseuse de but, attaquante du PSG, qui n'en est pas démunie. Le Sommer et Delie ont inscrit sept des neuf buts des Bleues dans cette Coupe du monde. C'est l'un des symboles des Françaises, futures adversaires de l'Allemagne en quarts de finale.

Le match crucial contre le Mexique avait commencé depuis 24 secondes. La France était condamnée à gagner pour voir les 8e de finale de la Coupe du monde. Sur le terrain, Philippe Bergeroo avait décidé de se passer de deux de ses cadres, Gaëtane Thiney et Louisa Necib, pour lancer Marie-Laure Delie et Elodie Thomis aux côtés d'Eugénie Le Sommer, déjà buteuse lors du premier match contre l'Angleterre. Venue s'intercaler en milieu de terrain pour participer à un jeu en triangle, la N.9 décalait sa coéquipière de l'OL sur le côté droit. Dans son couloir, Thomis débordait à pleine vitesse et son centre, insuffisamment repoussé par la défense mexicaine, était propulsé de la tête au fond des filets par Marie-Laure Delie. En dix secondes, la France avait ouvert le score. En dix secondes, le trio avait marqué les esprits. Depuis, les Bleues surfent sur cette vague.

Trois joueuses complémentaires

Sur cette phase de jeu, toute la complémentarité de ces trois joueuses est apparue. A 26 ans, Le Sommer aime participer au jeu, décrocher, aller sur les côtés, ce qui ne l'empêche pas d'être décisive devant le but (deuxième meilleure buteuse du championnat avec 29 réalisations cette saison et déjà quatre buts au compteur dans cette Coupe du monde). A 28 ans, Thomis a le profil d'une "ailière du passé", avec une pointe de vitesse phénoménale qui lui permet de déborder n'importe quelle défense et de centrer. A 27 ans, Delie est une attaquante plus classique, en pointe, à la recherche de la meilleure position pour trouver le chemin des filets. En Bleu, elle a inscrit 64 buts en 92 matches, ce qui lui vaut le surnom presque idéal de "Mme un but par match". Les trois ont également un atout commun: aucune ne rechigne à faire des efforts défensifs.

Eugénie Le Sommer et Marie-Laure Delie tournées vers le même objectif: le but et la victoire
Eugénie Le Sommer et Marie-Laure Delie tournées vers le même objectif: le but et la victoire

Si les trois joueuses sont associées, c'est que Philippe Bergeroo n'avait pas trouvé la bonne formule en début de Mondial. La petite victoire sur l'Angleterre (1-0 sur un but de Le Sommer) avait fait place aux doutes après une défaite face à la Colombie (2-0), et à l'obligation de s'imposer dans le troisième match contre le Mexique. Le sélectionneur a frappé fort en laissant de côté deux cadres, deux joueuses qui ont été de toutes les belles aventures des Bleues: Louisa Necib et Gaëtane Thiney. Bien lui en a pris. Sur les 5 buts passés aux Mexicaines, il y a donc le premier, rapide, où Le Sommer-Thomis-Delie sont décisives. Il y a le troisième, où Le Sommer est coupe parfaitement un centre de Thomis qui avait été lancée par Abily elle-même servie par Delie (13e). Et il y a le quatrième, à la 36e minute, avec une reprise écrasée de Delie déviée involontairement par Le Sommer... La chance sourit aux audacieux. Face à la Corée du Sud, la décision s'est faite rapidement, avec l'ouverture du score de Delie sur un centre en retrait de Bouleau (4e), un cavalier seul de Thomis (8e) puis un petit festival de Le Sommer sur le côté gauche qui sert intelligemment Delie en retrait (48e).

Le retour en force de Delie

Un temps en manque de confiance, la Parisienne a retrouvé tout son peps et sa joie de vivre sur le terrain, qui fait d'elle la deuxième meilleure buteuse de l'histoire de l'équipe de France (derrière Marinette Pichon). C'est avec elle en grande forme que la France avait flirté avec les podiums ces dernières saisons (4e du Mondial-2011, 4e des JO-2012, quart de finaliste de l'Euro-2013). Cette métamorphose de l'équipe de France après les deux premiers matches, Marie-Laure Delie l'explique ainsi: "C'est parce qu'il faut qu'on s'impose. Les deux  premiers matches on a été très timides, là on montre qu'on veut s'imposer."

Face à l'Allemagne, double championne du monde (2003 et 2007), huit fois championne d'Europe (1989, 1991, 1995, 1997, 2001, 2005, 2009, 2013) et triple médaillée de bronze aux JO (2000, 2004, 2008), la France va jouer face à une référence. Qui aura en plus une revanche face à des Bleues qui s'étaient imposées en Allemagne, en octobre dernier (2-0) en amical, avec un deuxième but inscrit par Thomis sur un service de Le Sommer... Et la Mannschaft est, pour le moment, la meilleure attaque du Mondial, avec 19 buts inscrits (sur 117 tirs). Il convient néanmoins de pondérer cette statistique en remarquant que les Allemandes ont gagné 10-0 face à la Côte-d'Ivoire et 4-0 face à la Thaïlande, deux équipes modestes. Cela ne fait donc pas peur aux Françaises. "L'ambition, c'est d'aller chercher le titre. Il y en a marre de terminer  2e ou 4e, surtout 4e. Il manque un titre au foot français", dit Marie-Laure Delie avec certitude.

Coupe du Monde de Football Féminin