Gaëtane Thiney et Eugénie Le Sommer
Gaëtane Thiney et Eugénie Le Sommer fêtent le but français | FRANCK FIFE / AFP

France-Angleterre: Les Bleues débutent bien

Publié le , modifié le

Face à une solide équipe d’Angleterre, l’équipe de France féminine s’est imposée sur la plus petite des marges (1-0). Un but d’Eugénie Le Sommer a suffi au bonheur des Bleues qui ont globalement dominé la rencontre.

La dernière confrontation mondiale entre la France et l’Angleterre remontait à 2011, lors de la dernière Coupe du monde féminine de football. Les Bleues s’étaient alors qualifiées pour les demi-finales après un match disputé (1-1) lors duquel elles avaient eu besoin des tirs aux buts pour se défaire de nos voisines anglaises. Quatre ans plus tard, les deux formations sont toujours aussi proches. La victoire 1-0 des joueuses de Philippe Bergeroo en est la preuve bien que la physionomie du match aurait dû permettre aux Françaises de s’imposer sur une marge plus conséquente.

Thiney et Le Sommer très inspirées

Il aura fallu attendre une demi-heure de jeu pour que l’équipe de France ne mette réellement en difficulté l’équipe anglaise. Servi par Nécib, Thiney alerte Bardsley qui plonge parfaitement. Le répit est de courte durée pour les Anglaises puisqu’une minute plus tard, la même Thiney profite d’une mésentente entre Bassett et Chapman pour transmettre à Le Sommer qui crucifie la gardienne adverse d’un tir puissant du droit (29e).

Dominatrices, les Bleues ne parviennent pas à doubler la mise au retour des vestiaires. Le Sommer encore puis Thomis manquent de belles occasions. De leur côté, les Anglaises sortent très peu et ne testent jamais Sarah Bouhaddi, la gardienne française. Avec ce succès, les Bleues prennent la tête du groupe F. Elles affronteront au prochain match la Colombie qui a fait match nul avec le Mexique 1-1.

Réactions:

Eugénie Le Sommer (attaquante de l'équipe de France): "Les conditions n'étaient pas évidentes, avec beaucoup de vent puis la pluie. On a eu un peu de mal à poser notre jeu, le ballon fusait. C'était important de marquer vite, alors mon but nous a un peu libérées. Ensuite ça a été un match maîtrisé. On avait forcément à coeur de bien débuter et c'était important de gagner. Il fallait répondre à l'impact puis poser notre jeu. C'est la Coupe du Monde, c'est le premier match, c'est normal que ça soit un peu hésitant comme ça. Après, à 1-0 ça n'était pas à nous de faire le jeu. Elles ne sont pas venues trop nous chercher. On a géré. On a vu qu'il y avait eu quelques surprises depuis le début du tournoi donc c'était important de gagner. On voulait bien se lancer. C'est bien pour la confiance. C'était le gros match du groupe, donc on est vraiment satisfaites même si ça n'est pas notre meilleur match."
   
Wendie Renard (arrière et capitaine des Bleues): "Le plus important est fait. On n'a pas pris de but, il n'y a ni blessée ni carton. Ce sont toujours des matches serrées contre l'Angleterre. On n'a pas eu peur qu'elles égalisent parce qu'elles ont eu peu d'occasions. Au début on ne savait pas trop à quoi s'attendre. Et puis c'est une Coupe du Monde. Rentrer dans cette compétition ça n'est pas évident."
   
Camille Abily (milieu de terrain des Bleues): "Comme on le pensait, on est tombé sur un bloc très regroupé qui a essayé de nous prendre dans le dos de la défense. C'était important de bien commencer la compétition. C'était la première étape et il y a encore beaucoup de choses à faire. Déjà qualifiées ? Non, quand même pas. Mais c'est vrai qu'avec les quatre meilleurs troisièmes qualifiés..."

Vidéo: Abily, l'âme des Bleues 

Coupe du Monde de Football Féminin