Coppel portrait arrivée
Le leader de Saur-Sojasun Jérôme Coppel | PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Coppel : « Un bilan mitigé »

Publié le , modifié le

Dix-huitième du classement général, Jérôme Coppel n’a pas perdu tout espoir de rentrer dans le top 10. Rassuré par son chrono à Besançon, le leader de Saur-Sojasun espère que ça ira « de mieux en mieux pendant les quinze jours qui restent. »

Question : 20e à 2’54’’ de Wiggins, êtes vous satisfait de votre chrono d’hier ?
Jérôme Coppel : « Le temps n’est pas mauvais alors que les sensations n’étaient pas exceptionnelles. Je me suis vraiment battu tout le parcours. C’est rare quand je ne prends pas de plaisir sur un vélo. J’étais bien dans la première partie avec les deux bosses. En revanche, j’ai un peu coincé dans les parties plus roulantes. Je m’y attendais. Le but était de faire un bon chrono, aujourd’hui ça va. Quand Stéphane (Heulot, son directeur sportif) m’a donné les temps intermédiaires, j’étais rassuré. »

Q : Vous aviez un objectif précis ?
JC : « Je voulais faire le meilleur chrono possible. Je ne me compare pas à Wiggins ou Evans sur des parcours comme ça parce je sais qu’ils vont faire un très bon temps. Je voulais surtout reprendre du temps sur les purs grimpeurs et faire jeu égal avec les autres. »

Q : Quel est le bilan après une grosse semaine de course ?
JC : « Le bilan est mitigé. J’ai eu du mal dans la première étape de montagne après huit jours de plaine. En plus j’étais dans un mauvais jour et j’ai perdu trois minutes. C’est beaucoup pour une montée de six kilomètres. Hier ça allait mieux et j’espère que ça ira de mieux en mieux pendant les quinze jours qui restent. »

Q : Le repos fait du bien
JC : « La première est toujours longue à arriver, après dix jours de course. Elle va faire beaucoup de bien. Après on pourra repartir pour les dures étapes alpestres. Ça va être très dur. C’est là où le Tour va commencer pour les favoris. Il faudra bien gérer la journée de repos pour être en bonne condition mercredi. »