Alberto Contador (Saxo Bank) 02 2011
L'Espagnol Alberto Contador | AFP - JAIME REINA

Contador pourra participer au Tour

Publié le , modifié le

L'Espagnol Alberto Contador est libre de participer au Tour de France, le Tribunal arbitral du sport ayant annoncé le report du 1er au 3 août de l'examen de son contrôle positif au clenbuterol, un anabolisant, lors du Tour 2010. Le directeur du Tour Christian Prudhomme a déclaré qu'il ne s'opposerait pas à la venue de Contador.

Contador a été innocenté par la Fédération espagnole de cyclisme mais l'Union cycliste internationale (UCI) et l'Agence mondiale antidopage (Ama) ont fait appel de cette décision auprès du Tas. Le coureur espagnol soutient avoir été contrôlé positif parce qu'il avait mangé de la viande contaminée importée d'Espagne pendant une journée de repos à Pau, le 21 juillet. Il est autorisé à courir dans l'attente du verdict du Tas et vient de remporter pour la deuxième fois le Tour d'Italie. S'il est reconnu coupable, Contador risque une suspension de deux ans et la perte de sa victoire de l'an dernier dans la Grande Boucle ainsi que celle du Giro.

Christian Prud'homme résigné...

Le coureur de la Saxo Bank-Sungard tentera en juillet de réaliser le premier doublé Giro-Tour depuis Marco Pantani en 1998, selon le manager de son équipe, Bjarne Riis. Mais Contador a déclaré à l'issue du Tour d'Italie qu'il n'était pas encore certain de disputer la Grande Boucle. Le règlement de l'UCI laisse aux organisateurs du Tour de France le droit d'empêcher un coureur de participer à leur course s'ils estiment qu'il nuit à son image. Amaury Sport Organisation avait ainsi tenté d'empêcher Tom Boonen de participer au Tour en 2009 après que le Belge eut été contrôlé positif à la cocaïne hors compétition. Boonen avait fait appel devant le Tas, qui lui avait donné raison.

Cette fois-ci, les organisateurs n'empêcheront pas Contador de se présenter au départ en Vendée car la procédure du Tas est toujours en cours, a expliqué Prudhomme. "Donc oui, Alberto Contador peut courir le Tour", a dit le directeur du Tour. "On demandait une résolution avant le départ du prochain Tour, ce n'était que du bon sens. A l'évidence, c'était déjà trop demander" a-t-il regretté. "Aucune instance officielle que ce soit l'AMA ou l'UCI ne s'est opposée à sa présence sur les courses ni au report de l'audience. "Ce que je déplore dans cette affaire, c'est le décalage entre le temps du sport et le temps juridique", a poursuivi Christian Prudhomme.

Isabelle Trancoën