Alberto Contador - 2010 - Astana TDF
Alberto Contador | AFP - JOEL SAGET

Contador : "La course était lancée"

Publié le , modifié le

Si Alberto Contador a retrouvé le maillot jaune du Tour de France à Luchon, cela ne s'est pas fait dans la facilité puisqu'il a nourri la polémique après l'incident mécanique qui a retardé le Luxembourgeois Andy Schleck. L'Espagnol, sifflé par quelques spectateurs en montant sur le podium, a expliqué son comportement en fin d'étape, en arguant du fait que la course était lancée, sans s'appesantir sur les circonstances.

"Il y a des gens qui comprennent, d'autres qui ne comprennent pas. Je me  doutais qu'il y aurait polémique. Ce sont les circonstances de course. Quand  j'ai appris qu'il y avait l'incident mécanique, j'étais devant, la course était lancée. Ce n'est pas comme dans l'étape de Spa" où le le peloton avait attendu les  frères Schleck qui avaient chuté. "Prendre le maillot jaune, c'est bien. Gagner du temps, c'est toujours  important, quelles que soient les circonstances. Aujourd'hui, on ne pouvait pas faire ce qu'on avait fait à Spa." a précisé Contador.

L'Espagnol a toutefois du mal à contenir la polémique, d'autant qu'au moment de l'incident, il était plutôt derrière Schleck et que le Luxembourgeois était passé à l'offensive...Ce qu'il interprète à sa façon. "C'était vraiment serré au moment de l'attaque. J'ai apprécié qu'il  prenne ses responsabilités. Moi, j'avais prévu d'attaquer, c'est ce que j'ai  fait."
Quant à la déclaration d'Andy Schleck à l'issue de l'étape, selon laquelle il estimait que cela "ne se faisait pas de gagner le Tour de cette façon", Alberto Contador réplique. "Je comprends qu'il soit déçu par le déroulement de la course. J'étais à l'attaque pour reprendre du temps. Pour moi, ça ne change rien par rapport au classement final. C'est une situation délicate qui peut créer la polémique, je le sais. Mais, je le répète, quand j'ai attaqué, je ne savais pas ce qui lui arrivait. Je l'ai su seulement quand je me suis retrouvé à l'avant. A ce stade, je ne pense  pas que ce soit 30 secondes qui vont faire gagner le Tour... Je vais continuer à être concentré, à surveiller les autres  coureurs aussi. Surtout que les écarts sont minimes au classement général."

"Peut-être me suis-je trompé, je le regrette. C'est une chose qui ne me  plaît pas" précise-il tout de même en espérant que ses relations avec Schleck ne seront pas affectées.  

CG