Alberto Contador dans le peloton du Tour TDF 2011
Alberto Contador dans le peloton du Tour 2011 | JOEL SAGET / AFP

Contador attendu au tournant

Publié le , modifié le

Considérée comme une des étapes les plus dures de ce Tour 2011, Saint-Gaudens – Plateau de Beille s’annonce comme le théâtre d’une belle bataille entre les leaders. Ce sera aussi l’occasion d’en savoir plus sur Alberto Contador, son état de forme et ses ambitions. Avant le départ, nous avons été prendre le pouls auprès de quelques directeurs sportifs et managers. Morceaux choisis.

Philippe Rimbaud (Saur-Sojasun) : « Alberto Contador a eu pas mal de soucis depuis le début du tour. Les chutes, il ne les a pas inventées. Il y a évidemment plein de points d’interrogation à son sujet aujourd’hui et je pense que ce soir, on en saura un peu plus. S’il n’est pas impérial sur cette étape, il ne faudra toutefois pas l’enterrer avant la fin des Alpes car c’est un grand champion. »

John Lelangue (BMC) : « Le plateau de Beille convient bien à Alberto Contador et c’est un peu la dernière opportunité de se montrer près de chez lui. Devant ses fans, près de l’Espagne, l’occasion est belle. Après, je ne suis pas au secret de son genou. Je sais toutefois que ce n’est pas une étape où il faut avoir mal au genou. Quoi qu’il en soit, je ne suis pas trop inquiet pour lui. A Luz-Ardiden, il a répondu à toutes les attaques sauf la dernière de Cadel Evans. Mais si ce soir, il ne s’est rien passé, ça va devenir compliqué pour lui. »

Didier Rous (Cofidis) : « Je pense que le seul bémol pour Alberto Contador, c’est quand Frank Schleck a attaqué et qu’il n’y a pas été. Est-ce que ça veut dire qu’il n’est pas bien ? Est qu’il s’est fait piéger ? Ce sont des questions auxquelles nous n’avons pas encore de réponse. Si à la fin de la journée, il est encore dans le même temps que les frères Schleck, rien n’est fini pour lui car les Alpes s’annoncent très difficile et le chrono de Grenoble lui convient bien. »

Rolf Aldag (HTC-Higroad) : « Si Contador veut gagner le Tour, c’est aujourd’hui qu’il doit attaquer. Je pense que ce n’est pas le même Contador que l’an passé. Avant, il faisait tout de suite des démonstrations de force. Pas cette fois. Maintenant, il va devoir récupérer 30 secondes par ci, 30 secondes par là pour revenir sur les Schleck. Ca va être compliqué. »

Ismaël Mottier (Europcar) : « Aujourd’hui, Alberto Contador a intérêt à faire la course pour distancer Cadel Evans car le chrono de Grenoble est taillé pour Evans. S’il veut faire quelque chose, il a donc tout intérêt à le faire aujourd’hui. Ca lui permettrait aussi de déstabiliser un peu les frères Schleck qui, pour l’instant, ont un avantage psychologique sur lui. »

Lionel Marie (Garmin Cervélo) : « Cette étape est une des plus dures du Tour donc s’il veut refaire son retard, Contador va devoir se montrer. Face aux frères Schleck, ça va être difficile car ils sont forts et ont l’avantage numérique. Ce qui est sûr, c’est que Contador est un grand champion et que, du coup, la bataille devrait être belle. Après, s’il ne fait rien aujourd’hui, il pourra toujours rattraper son retard dans les Alpes et au contre-la-montre de Grenoble. »

Euzebio Unzue (Movistar) : « Il a connu des jours compliqués depuis le début du Tour, notamment avec les chutes. On a tous envie de savoir si le niveau qu’il a montré à Luz-Ardiden est son niveau actuel ou si c’était juste une mauvaise journée. Personnellement, je pense qu’on va le revoir à son meilleur niveau aujourd’hui. »

Alain Gallopin (RadioShack) : « Alberto Contador n’est pas à 100% cette année sinon il ne perdrait pas de temps comme ça. Les frères Schleck ont tout intérêt à l’attaquer aujourd’hui car après, il risque d’avoir récupéré de son mal de genou et d’être très fort dans les Alpes. Je connais bien Alberto, et s’il y a un point sur lequel il est fort, c’est la récupération. Ses adversaires doivent donc se méfier. »

Isabelle Trancoën