portrait Christian Prudhomme présentation Tour de France 2010
Christian Prudhomme | AFP - Lionel Bonaventure

"Condamnés" à attendre dans l'affaire Contador

Publié le , modifié le

Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme , s'est déclaré mercredi "malheureusement condamné à attendre" l'épilogue définitif dans l'affaire Alberto Contador. La veille, la Fédération espagnole avait blanchi le coureur espagnol qui avait subi le 21 juillet 2010 à Pau lors du Tour de France un contrôle antidopage positif révélant des traces infimes de clenbutérol.

Cette décision est susceptible de faire l'objet d'un appel de la part de l'Union cycliste internationale (UCI) et de l'Agence mondiale antidopage(AMA), qui ont un mois pour déposer un recours devant le Tribunal arbitral dusport (TAS). Mais aucun des deux organismes n'a encore fait part de la suite qu'il entendait donner à cette affaire. 

"Nous, à ASO (organisateur notamment du Tour de France) sommes toujours dans l'attente. "Aujourd'hui, personne ne sait si nous en sommes à l'épilogue de l'affaire
ou bien au énième épisode d'un feuilleton. On attend de savoir si l'UCI et l'AMA feront appel ou pas", a poursuivi le directeur de la plus importante course du calendrier qui s'est félicité que l'UCI et l'AMA travaillent ensemble sur ce cas.

De son côté, le président de l'UCI, Pat McQuaid, a déclaré qu'il n'était pas certain de faire appel,  mais a déclaré "vouloir une décision définitive au sujet de Contador avant le départ du Tour de France" en juillet prochain. "Il appartient au sport de faire lui-même la police et le sport devrait être autorisé à le faire" a-t-il déclaré en marge du Tour d'Oman. " Je ne pense pas que le  processus devrait être affecté par les politiciens quand ils ne connaissent pas les faits et qu'ils font pourtant des déclarations"  a-t-il déclaré en faisant état des pression politiques qui avaient pesé sur la décision de la Fédération espagnole.