Kim Clijsters Open d'Australie
Kim Clijsters | AFP - PAUL CROCK

Clijsters sera bien là

Publié le , modifié le

Longtemps incertaine, Kim Clijsters annoncé qu'elle participera bien au tournoi de Roland Garros. Remise de ses diverses blessures, la Belge tiendra donc son rang de n°2 mondiale mais dans quel état de forme ? Jusqu'ici, elle n'a disputé qu'un match sur terre battue cette saison...

Les organisateurs de Roland Garros peuvent souffler. Après le double forfait des sœurs Williams, le retrait de Kim Clijsters aurait enlevé beaucoup de piquant au tournoi parisien. Un premier indice favorable à la participation de la Belge avait toutefois été révélé il y a quelques jours quand Clijsters avait mis le tournoi de Roland-Garros à  son programme sur son site internet. C'est dorénavant officiel, la n°2 mondiale défendra ses chances Porte d'Auteuil comme l'a annoncé son manager Bob Verbee, cité par le journal Le  Soir.

Kim Clijsters, double-finaliste à Roland Garros (défaites en 2001 contre Capriati et 2003 contre Hénin), courrait contre la montre depuis plusieurs semaines. Elle a repris l'entraînement depuis début mai mais n'a plus joué depuis sa défaite en quarts de finale à Miami contre Victoria Azarenka le 31 mars, se plaignant du poignet et de l'épaule. Il  y a près d'un mois, elle s'était en outre blessée à un pied en chutant lors du  mariage de son cousin. Pourtant, Kim confiait déjà sa confiance après son premier entraînement : "Il s'agit de frapper quelques balles pour voir comment réagissent l'épaule, le poignet et la cheville", confiait-elle sur son blog. "Cela s'est bien passé, sans douleur ou gêne, mais je n'ai pas encore trop mis ma cheville à l'épreuve".

Clijsters ne s'est plus produite à Roland-Garros depuis 2006 et n'a joué  qu'un seul match sur terre battue depuis. La saison dernière, elle avait dû  renoncer à jouer sur cette surface après s'être blessée au pied lors du match  de Fed Cup contre l'Estonie, en avril. Autant dire qu'elle risque d'être un peu "juste" pour espérer remporter pour la première fois de sa carrière les Internationaux de France. Mais, au vu de la forme affichée par la Flamande, qui a survolé l'Open d'Australie en début d'année et qui est la reine du come-back impossible depuis sa "deuxième carrière", on sait qu'impossible n'est pas Clijsters.

Julien Lamotte