Cesar Cielo
Cesar Cielo a été blanchi par le TAS et pourra défendre son titre de champion du monde | AFP - MARK RALSTON

Cielo blanchi par le TAS

Publié le , modifié le

Il pourra finalement défendre son titre. Dans l'attente d'une réponse du TAS (Tribunal Arbitral du Sport) suite à on contrôle positif à un diurétique en mai dernier, le nageur brésilien César Cielo était dans l’expectative avant le début des épreuves de natation à Shanghai. Mais le champion du monde à Rome en 2009 a simplement été averti. Il redevient le grand favori du 100m nage libre. Son compatriote, Vinicius Waked, impliqué dans l'affaire, a eu moins de chance.

Le roi ne sera pas déchu. La participation de César Cielo pour les mondiaux de natation de Shanghai,en suspens depuis son contrôle positif en mai dernier au furosémide, un diurétique (*), aura bien lieu. Le maître de la discipline depuis trois saisons a reçu un simple avertissement de la part du tribunal arbitral du sport. La ligne de défense de leur avocat, Howard Jacobs, qui a mis en avant la présence de cette substance interdite par la prise d'un compliment alimentaire à base de caféine a finalement convaincu les juges en charge de l'affaire. Pour rappel, il risquait jusqu'à deux ans de suspension si son dopage était avéré. Il sera, de fait, le grand favori de l'épreuve à partir de dimanche, devant la meute de sprinteurs français. Tenant du titre, il est aussi détenteur des records du monde des 50 et 100m, respectivement en (20.91) et (46.91). Autant dire que sa présence était souhaitable pour l'intérêt de la compétition.

Fina : "Le TAS a pris sa décision. On doit la respecter"

Ses deux autres compatriotes, Nicolas Dos Santos, Henrique Barbosa, qui avaient également été avertis en février, ont également été blanchi. En revanche, leur partenaire d'entraînement, Vinicus Waked, a quant à lui été plus lourdement sanctionné "étant donné l'existence d'une seconde infraction", précise le communiqué. Déjà averti deux mois le 4 février 2010, il a cette fois écopé d'un an de suspension. 

De son côté, la Fina (Fédération internationale de natation), estime avoir fait son travail en faisant appel du premier avertissement qui avait été donné aux quatre nageurs. "On a fait notre travail, a commenté son directeur executif, Cornel Marculescu. Le TAS a pris sa décision. On doit la respecter.  Les règles sont comme ça. On a déjà fait appel. On ne peut pas faire appel  continuellement", a indiqué M. Marculescu

(*) Les diurétiques, ce sont ces produits contre l’hyper pression qui permettent (le plus souvent) de compenser les effets secondaires de certains produits dopants. Le cycliste Alexandr Kolobnev, lui-aussi, a été contrôlé positif à l’un de ces produits lors du Tour de France 2011.

Réactions : "Un avertissement, ce n'est rien"
Le directeur technique de la Fédération française de natation (FFN), Christian Donzé, a estimé qu'un "avertissement, ce n'est rien" après la décision jeudi du Tribunal arbitral du sport (TAS), de ne pas suspendre Cesar Cielo, contrôlé positif à un diurétique. "Il est important que chacun prenne conscience de ses responsabilités et les assume. Mais il faut respecter la décision du TAS", a commenté Donzé.