Riblon
Riblon au sommet | EPA/MAXPPP

Christophe Riblon, héros de l'Alpe

Publié le , modifié le

Christophe Riblon (AG2R) a remporté la 18e étape du Tour de France 2013, marquée par la double ascension de l’Alpe d’Huez. Parti dans une échappée à neuf dès le début de l’après-midi, le Français a réalisé une deuxième montée extraordinaire : devancé par Teejay van Garderen (BMC) jusqu'à deux kilomètres de l'arrivée, le tricolore a avalé l'Américain au meilleur des moments, et offre à la France sa première victoire d'étape sur la 100e Grande Boucle. Chris Froome (Sky), victime d'une fringale, perd 1'06 sur Nairo Quintana (Movistar) et Joaquim Rodriguez (Katusha), mais distance encore un peu plus Alberto Contador (Saxo).

Lâché par Van Garderen à l'entame de la deuxième ascension de l'Alpe d'Huez, il a tenu bon. Il a tenu l'avance de l'Américain sous la minute. Avant de revenir pour déposer son adversaire à deux kilomètres de la ligne, et lever les bras. En héros.

"C'est incroyable", a réagi Christophe Riblon à l'issue de son exploit. "Honnêtement, depuis le début du tour, l'équipe AG2R se bat pour être devant. C'est la 4e fois que je suis échappé. A 5km, je n'y croyais plus, je jouais pour la 2e place. Je ne pensais pas qu'il [Van Garderen] allait coincer. En fait, il a coincé.. Je n'avais même pas 10 ans quand je regardais l'Alpe d'Huez. Il y a deux ans, j'avais raté le coche avec Pierre Rolland. C'est incroyable". 

Il y a trois ans jour pour jour, Riblon s'imposait déjà au terme d'une folle étape, à Ax-3-Domaines. Exploit réédité. "Je crois en notre destin", a-t-il ajouté. "Quand on se bat, qu'on travaille dur... Une pensée à "Jicé" [Péraud, à l'abandon hier], il fallait conjurer le sort et tenter cette victoire d'étape, sortir avec la tête haute. Voilà". 

Le premier col donne le ton, Riblon déjà en tête

Dès la sortie de Gap, en début d'après midi, le col de Manse (2e catégorie) lançait les premières hostilités du jour. Les Saxo-Tinkoff de Contador rythmaient la course, cherchant à isoler le plus rapidement possible Chris Froome de ses équipiers. Et à 160 kilomètres de l’arrivée, l’objectif était quasiment atteint. Devant des grappes de coureurs éparpillés (Cadel Evans et Dan Martin, 10e du général, déjà lâchés…), le maillot jaune répondait, seul, aux offensives successives de ses adversaires, avant de retrouver quelques soutiens dont Richie Porte. Mais la première difficulté du jour donnait déjà de sérieuses sueurs froides à la maison Sky.

Pendant la descente, un groupe de neuf coureurs prenait la poudre d’escampette. Parmi eux, trois Français : Sylvain Chavanel (Omega Pharma), Arnold Jeannesson (FDJ.fr) et ... Christophe Riblon (AG2R). Les hommes de tête se dégageaient d’un peloton regroupé, et prenaient une avance intéressante : au pied du col d’Ornon (2e catégorie), ils affichaient une avance de 7’30. En chasse-patate, deux hommes de Saxo (Sergio Paulinho et Nicolas Roche) partaient pour un étrange raid, à 2’30 du groupe maillot jaune. Cette poursuite obligeait la formation Sky à réguler l’allure, sans toutefois faire trop de dégâts. Au sommet, passé en tête par Jeannesson, les fuyards pointaient à 8’15.  Les choses sérieuses pouvaient débuter.

Alpe d’Huez, acte I

Dans les premiers virages de l’Alpe d’Huez, Teejay Van Garderen (BMC) s’emparait seul des commandes de la course. Personne ne parvenait à le suivre, si ce n’est Christophe Riblon et Moreno Moser (Cannondale) qui prenaient l’Américain en chasse. Derrière, Paulinho et Roche se faisaient logiquement reprendre par le peloton : gros coup dans l’eau pour les Saxo… tandis qu’à l’accélération des Sky succédait celle de Thomas Voeckler ! L’Alsacien s’échappait, Pierre Rolland dans sa roue, avec un objectif clair : la victoire d’étape. Au milieu d’une foule extraordinaire, les deux tricolores étaient poursuivis par le maillot à pois Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi), bien décidé à conserver sa tenue.

Pendant que la jonction Moser/Riblon/Van Garderen s’effectuait à l’avant, Andy Schleck se dégageait à son tour du groupe maillot jaune avec une facilité impressionnante. Il rejoignait le groupe Rolland/Nieve et décourageait Voeckler, lequel stoppait soudainement son effort. Devant, les trois hommes de tête passaient le premier sommet avec 8’15 d’avance sur Froome/Contador, 7’16 sur Rolland/Nieve/Schleck, et s’attaquaient au col de Sarenne. Au plus dur de la pente, Moser craquait, laissant ses deux compagnons filer vers le sommet.

Contador file dans la descente : en vain

Dans la descente tant redoutée, Van Garderen était victime d’un incident mécanique : Riblon filait seul, mais ratait un virage et terminait -sans dégât- dans les buissons ! Moser, lâché quelques minutes plus tôt, se refaisait alors une santé et passait en tête après une descente canon. Les trois hommes se retrouveront ensemble au pied de l’Alpe d’Huez, avec 7’15 d’avance.

Dans le groupe maillot jaune, Alberto Contador tentait sa chance : à bloc avec son équipier Roman Kreuziger, il faussait compagnie à Froome. Après 15 minutes de poursuite, une accélération des Movistar pour Quintana faisait avorter la tentative du duo des Saxo, qui retrouvait le groupe du leader du général.

Alpe d’Huez, acte II

Christophe Riblon attaquait dès la seconde entame de l’Alpe d’Huez, mais Teejay Van Garderen le contrait un virage plus tard : le tricolore s’effondrait.

L’écart avec le maillot jaune fondait comme neige au soleil, sous l’impulsion des Movistar qui entamaient le col pied au plancher. Bauke Mollema, 4e au général, ne suivait déjà plus le rythme, tandis que Porte emmenait Froome dans un fauteuil. Le maillot jaune plaçait une première accélération pour faire le tri : Rodriguez, Contador, Quintana tenaient le coup, tout comme Porte qui pouvait poursuivre son travail de sape.

Froome passait alors la troisième, rythme que seul Nairo Quintana pouvait suivre. Le duo reformé du Mont Ventoux repartait de plus belle, vite rejoint par Joaquim Rodriguez (Katusha) et Richie Porte (Sky)… mais pas par Contador ! L'Espagnol craquait, imité par le mailot jaune quelques instants plus tard, victime d'une fringale. Quintana et Rodriguez pouvaient donc se rapprocher du leader (1'06 au final).

La remontée folle de Riblon

Tout devant, Teejay van Garderen calait. A deux kilomètres du sommet, il voyait Christophe Riblon fondre sur lui, puis poser une énorme accélération. Au courage, il s'envolait pour offrir à la France sa première victoire d'étape sur le Tour 2013... et le maillot à pois, qu'il portera vendredi.

"C'est l'étape absolue que tous les directeurs sportifs rêvent de gagner", résumait Vincent Lavenu pendant que Riblon grimpait sur le podium, en larmes. De joie. 

Vidéo : Riblon au sommet

Vidéo : La réaction du vainqueur

Vidéo : Riblon part dans le décor

Classement de la 18e étape :

1. Christophe Riblon (FRA/ALM) les 172,5 km en 4h51:32.
2. Tejay Van Garderen (USA/BMC) à 0:59.
3. Moreno Moser (ITA/CAN) 1:27.
4. Nairo Quintana (COL/MOV) 2:12.
5. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 2:15.
6. Richie Porte (AUS/SKY) 3:18.
7. Chris Froome (GBR/SKY) 3:18.
8. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 3:22.
9. Mikel Nieve (ESP/EUS) 4:15.
10. Jakob Fuglsang (DEN/AST) 4:15.
11. Alberto Contador (ESP/SAX) 4:15.

Classement général après la 18e étape :

1. Chris Froome (GBR/SKY) 71h02:19.
2. Alberto Contador (ESP/SAX) à 5:11.
3. Nairo Quintana (COL/MOV) 5:32.
4. Roman Kreuziger (CZE/SAX) 5:44.
5. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 5:58.
6. Bauke Mollema (NED/BKN) 8:58.
7. Jakob Fuglsang (DEN/AST) 9:33.
8. Michael Rogers (AUS/SAX) 14:26.
9. Michal Kwiatkowski (POL/OPQ) 14:38.
10. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 14:56.
...